Je me suis aperçu que je devais quand même donner quelques éclaircissements sur le mode de scrutin des élections qui vont avoir lieu en Italie les 9 et 10 avril, qui aboutiront à l'élection du Président du Conseil. En fait, les Italiens ne vont pas voté pour MM. Prodi ou Berlusconi (à part quelques chanceux). En effet, les 9 et 10 avril, les Italiens iront voté pour les élections legislatives c'est à dire pour élire la chambre des députés. Chaque région va élire ses représentants parmi une quinzaine de candidats régionaux.

Or même s'il y a deux jours de vote, ils sont consécutifs et forment un seul et même tour. Donc comme je l'ai dit hier, les alliances se font avant les élections. Ainsi en votant pour tel ou tel candidat régional, on sait qui on choisit comme Président du Conseil... Bien évidemment, le président du Conseil doit faire partie de la chambre des députés, donc MM. Berlusconi et Prodi vont devoir être élu dans leur région respective. Ils n'auront, a priori, pas de mal car leur parti respectif (Forza Italia et l'Ulivo) sont assez majoritaires et attirent au moins 20% des voix chacun.

Voilà comment se déroule l'élection du Président du Conseil Italien. Les élections législatives ont lieu tout les 5 ans. On peut noter aussi la particularité de l'Election Présidentielle. Le chef de l'Etat est donc un Président aux pouvoirs limités et élu pour 7 ans par les deux chambres (députés et sénateurs) accompagnées des délégués représentant les régions. L'élection a lieu au scrutin secret et à la majorité des deux tiers. Après le troisième tour, la majorité absolue est suffisante. Pourquoi parle-t-on de troisième tour? Parce que son élection se passe un peu comme la nomination du Pape: on vote tant que les votes n'ont pas élu quelqu'un. Tout citoyen ayant cinquante ans ou plus peut être élu Président de la république. Vous avez bien lu: 50 ans! Je ne dis pas qu'à 20 ans on peut être Président de la République mais de là, à mettre un âge minimum... tout de même :-/