Nous savions que l'Italie était un pays fortement catholique, mais nous n'avions jamais imaginés être entourés d'autant d'églises (23 rien que dans le centre historique). Ici les églises n'ont pas de clochers, sauf une, le Duomo, qui est accolée à un campanile. Vous avez compris que nous ne vous ferons pas une description détaillée de toutes les églises. Ma préférée (moi, c'est Juliette) est l'église Santa Croce (Ste Croix) pour sa façade blanche aux mille détails (des anges, des saints, des fleurs, mais aussi des animaux, des femmes et des turcs au turban, par exemple). Son architecte est Guiseppe Zimbalo, auteur de nombreux autres monuments de la ville. Sinon, en général, les intérieurs sont aussi très chargés : des colonnes torsadée (un peu comme le baroque rococo viennois) de pierre, beaucoup de personnages et des plafonds de bois ornés de peintures.

Nous pouvons ajouter que la ville est protégée par ses deux patrons : Ste Iréné et St Oronzo. Lorsque (il y a longtemps) la peste a touché l'Italie, elle a épargné Lecce, qui a vu un signe de protection de St Oronzo. Il est donc devenu le patron de la cité, à la place de Ste Iréné. Et on peut donc voir aujourd'hui, l'église Ste Iréné et la statue d'Oronzo sur la place du même nom.