Le programme TV italien, est-il différent du vôtre en France ? En ce qui concerne les chaînes, c'est plutôt comme en France : il y a 6 chaînes principales, dont les 3 premières sont publiques (Rai 1, 2 et 3) et les 3 autres appartiennent à Berlusconi ; et nous captons 4 autres chaînes régionales. Si en France, on a les JT de 13h et 20h, ici les horaires sont différents sur chaque chaîne, ce qui est plus pratique ! Par contre, ils n'ont pas l'air de connaître le prompteur : le présentateur ou la présentatrice lit les informations en regardant ses notes écrites sur une feuille. Et les chaînes régionales, à plus petit budget, ont une technique originale : ils filment les journaux du jour, ils surlignent les titres importants et une voix les lit... En ce qui concernent les divertissements, on a remarqué, parmi les animateurs, la présence récurrente d'au moins une bimbo en maillot de bain ... et de préférence en string. Pour le bonheur de ces messieurs italiens (ou non italien) ! Et enfin on retrouve parfois, avec nostalgie (mais non, nous étions à peine nés à cette époque), une speakerine présentant le programme de la journée sur la chaîne.

Concernant les programmes, on retrouve les séries et les films américains classiques. De plus ils sont très frillants de variétés à la "Sacrée Soirée" ou de cirques (environ 2 fois par semaine). Par contre, pas de télé réalité en vue sur les ondes ... à quand pourrons nous voir "Mon incroyable fiancé" ici. Et sinon bien évidemment, du foot, du foot et du foot, surtout le dimanche après-midi. Quand je dis foot, ce sont des diffusions de matchs, bien sûr, mais aussi plusieurs émissions de variété sur le foot (dont une par exemple co-animée par une ex-miss Italie... ignorante sur le foot, a-t-on pu voir lors d'une interview). Ainsi, même quand une chaîne n'a pas les droits de retransmission d'un match, il y a du foot - sans image - à la TV. Une dizaine de personnes est en plateau, regarde le match sur des écrans de contrôle et le commente. "Ils réinventent la radio", pour citer Laurent. Voilà, cela explique peut-être que dimanche nous avons presque eu la plage pour nous tous seuls ! Et tant mieux ! Viva il calcio !