Billets de la catégorie "Cuisine"

Vendredi 11 janvier 2008

Pyramides de pâte au chou frisé et jambon fumé

Nous ne mangeons pas souvent de pâtes, du moins comparé aux italiens et aux étudiants fauchés. Pourtant moi j'adore ça ! Mais ce n'est pas le cas de mon chéri. Alors c'est ce que nous mangeons comme accompagnement lorsqu'il ne nous reste plus de légumes frais. Du coup, nous faisons ça rapidement, avec un peu de parmesan (et de ketchup, mais ne le dites pas à nos amis italiens qui utilisent exclusivement la sauce tomates – souvent en conserve faite maison). Et donc je n'ai pas souvent l'occasion d'utiliser ma pasta machine, ni mon livre Pasta & co.

Mais ce week end, j'ai pris le temps de faire des pâtes fraîches faites maison, avec une garniture à laquelle ne j'aurais jamais pensé : pâtes au chou frisé. La farce au chou, jambon fumé et crème était délicieuse ! A elle seule, elle pourrait faire l'objet d'un accompagnement pour une prochaine fois. Par contre, j'ai fait les pâtes avec la moitié de farine normale (type 0) et l'autre moitié de farine complète. Je n'ai pas obtenu l'effet escompté. Je vous suggérerai la farine de sarazin. Et voici la recette.

Ingrédients pour la pâte (pour 4 personnes) :

  • 250g de farine normale,
  • 250g de farine complète,
  • 2 oeufs.
pâtes chou jambon

Ingrédients pour la farce (pour 4 personnes) :

  • 250g de chou frisé,
  • 100g de speck (jambon fumé italien),
  • 150g de crème fraîche,
  • 1 cuillère à soupe de farine,
  • 1/2 oignon,
  • 1 cuillère à soupe de parmesan,
  • 20g de beurre,
  • noix de muscade, sel, poivre.

1. Préparation de la pâte à pâtes - Mélanger les deux sortes de farine, creuser un puits et y ajouter les oeufs. Mélanger d'abord les oeufs à la fourchette, en ajoutant petit à petit la farine au centre. Lorsque toute la farine est intégrée à la pâte (ajouter un petit d'eau si nécessaire), pétrir avec les mains. Former une boule de pâte, envelopper-la de film plastique et laisser-la reposer au moins une heure au réfrigérateur.

2. Préparation de la farce - Blanchir rapidement les feuilles de chou lavées, dans une casserole d'eau bouillante. Dans une poêle, faire revenir dans le beurre l'oignon émincé, le speck et le chou coupés en lanières. Saupoudrer de farine, ajouter la crème fraîche, puis sel, poivre, noix de muscade et parmesan.

3. Formation des ravioli - Etaler la pâte, si possible avec la machine à pâte. Découper des carrés et déposer au centre de chacun une cuillère à café de la farce. Former des petites pyramides en unissant tous les angles vers le haut et en pinçant les côtés pour fermer le tout.

4. Cuisson - Faire cuire les petites pyramides de pâte durant 4 minutes dans une grande quantité d'eau salée. Servir avec du parmesan.

Source: Fagottini ripieni di verza e speck, In: Pasta & Co. (secca, fresca e ripiena) - Food Editore.

Vendredi 16 novembre 2007

La ratatouille

Je ne sais pas pourquoi mais lorsque j'ai fait les courses pour le tian de la semaine dernière, prise dans mon élan, après avoir acheté 1,5kg de courgettes et de tomates, j'ai aussi mis dans mon panier 1,5kg d'aubergines par inattention ... Reste de courgettes et de tomates + aubergines = ratatouille ! Cela permettra aussi de photographier, bien que pas très photogénique, ce plat actuellement à la mode et de le montrer aux italiens la ratatouille traditionnelle... celle que l'on trouve hors des grands restaurants parisiens. Voici ma recette, plus rapide que la vraie de vraie où tous les légumes doivent être cuits séparément.

Ratatouille

Ingrédients (pour 4 personnes):

  • 1 aubergine,
  • 4 courgettes,
  • 8 tomates,
  • 1 oignons,
  • huile d’olive,
  • herbes aromatiques,
  • sel, poivre.

1. Oignon - Emincer l'oignon et le faire revenir doucement dans une poêle avec 2 cuillères à soupe d'huile jusqu'à ce qu'il devienne transparent. Mélanger.

2. Aubergine - Couper l'aubergine en dés et l'ajouter dans la poêle. Ajouter 2 cuillères à soupe d'huile. Mélanger.

3. Courgettes - Couper les courgettes en rondelles et les ajouter. Mélanger.

4. Tomates - Couper les tomates en morceaux, les ajouter et mélanger.

5. Cuisson - Ajouter les herbes de Provence, le sel et le poivre. Couvrir et laisser mijoter à feu doux au moins pendant une demi-heure environ. Le mieux étant de l'oublier : plus elle cuit, plus elle sera bonne !

Variante : ajouter de l'ail, des poivrons, du basilic, etc.

Vendredi 9 novembre 2007

Mon tian contre la ratatouille de Rémy

Une petite soirée entre amis est prévue samedi soir. La chose la plus importante à décider est le choix du menu. J'aime bien varier, or la dernière choix nous leur avions préparé un plat Tex-mex alors qu'ils s'attendaient à de la cuisine française. Alors c'est décidé cette fois nous cuisineront franco-français : crème gorgonzola - noix sur feuille d'endive en apéritif, avocat aux crevettes et crabes en entrée, boeuf bourguignon, tian provençal de légumes et tarte aux pommes et aux amandes.

Nous avons compris pourquoi les avocats du supermarché se trouvent aux rayons de fruits (exotiques). En effet, se fut une surprise pour les italiens de manger l'avocat comme plat salé. Très inhabituel pour eux ! Mais ce qui nous a surpris, nous français, c'est lorsqu'ils crièrent "Ratatouille !" lorsque je sortis le tian du four ! Je savais bien qu'ils avaient vu le film de Pixar quelques jours auparavant, mais je savais aussi que la production avait consulté un chef réputé pour sa cuisine française pour préparer le dessin animé. Alors pourquoi faisaient-ils confusion entre ratatouille et tian, qui ayant les mêmes ingrédients de base, sont deux plats bien différents !

Nous sommes donc allés voir le film (de toute façon c'était prévu !). Non, les producteurs ne se sont pas trompés. C'est vrai que notre rat préféré prépare une "ratatouille" qui ressemble étrangement à un tian : tranches de légumes joliment disposés et cuisson au four. Mais un instant dans le film, nous voyons la "vraie" ratatouille, lorsque le sévère critique culinaire se souvient nostalgiquement du plat savoureux que lui préparait sa maman.

Tian provençal de légumes

Voilà donc la recette du tian provençal de légumes.

Ingrédients (pour 4 personnes) :

  • 1 kg de courgettes,
  • 1 kg de tomates,
  • 3 gros oignons,
  • 3 cuillères à soupe d'huile,
  • 1 cuillères à soupe de sucre,
  • herbes aromatiques (thym, romarin, etc.),
  • sel et poivre.

1. La fondue d'oignons - Couper finement les oignons et les faire cuire doucement dans une poêle avec 3 cuillères à soupe d'huile, le sucre, sel et poivre. Quand ils commencent à brunir, retirer-les du feu et étaler cette fondue d'oignons dans un grand plat à gratin.

2. Les légumes - Laver, éplucher et couper en fines rondelles les tomates et les courgettes. Disposer-les joliment dans le plat en alternant : une rangée de tomates, une rangée de courgettes, etc. Serrer bien les légumes.

3. La cuisson - Saler, poivrer, déposer un filet d'huile et les herbes de Provence sur le plat. Mettre une heure environ dans un four à 210°C. De temps en temps, humidifier les légumes avec le jus obtenir durant la cuisson, pour éviter que le tian ne sèche.

Source: Le tian de Marianne sur Marmiton.

Dimanche 21 octobre 2007

Salade de chicorée rouge italienne aux pommes braisées

Vous vous souvenez que Laurent est allé en Slovénie il y a quelques mois ? En rentrant, il m'avait ramené un livre de cuisine slovène. Les premières pages concernent les "juha", c'est à dire les soupes ou minestrone comme diraient les Italiens. Laurent n'aimant pas trop ça, j'ai vite passé. Viennent ensuite diverses recettes, pas toujours faciles à comprendre car le livre est en anglais et certains ingrédients locaux ne peuvent être traduits. Certains des plats slovènes semblent inspirés de la cuisine d'Italie, son voisin. On y retrouve quelques recettes de pâtes, par exemple, ou de salade à base de chicorée italienne comme celle que j'ai testée aujourd'hui ! En dessert, Laurent avait beaucoup apprécié sur place un gâteau dont il n'a pas retenu le nom... un roulé ou mille-feuille de pâte filo avec une garniture à base de cerises. En feuilletant les pages de desserts, la spécialité semble les gâteaux fourrés aux noix ou noisettes. A essayer une prochaine fois, ça n'a pas l'air mauvais ! Mais pour le moment voici la recette du Radičeva solata z dušenimi jabolki.

chicorée rouge aux pommes

Ingrédients (pour 4 personnes) :

  • 400g de chicorée rouge italienne,
  • 2 pommes,
  • 100g environ de noisettes hachées,
  • 2 grosses noisettes de beurre,
  • jus d'un demi-citron,
  • 50ml d'huile,
  • 50ml de vinaigre,
  • sel.

1. Braiser les pommes - Eplucher les pommes, les couper en fines tranches et asperger-les du jus de citron et les faire frire quelques minutes dans une poêle avec le beurre.

2. Préparer la chicorée - Laver la chicorée et couper-la en lanières en gardant 4 belles feuilles entières. Saler la chicorée, ajouter l'huile et le vinaigre. Mélanger. Disposer une feuille de chicorée dans chaque assiette et ajouter le reste au-dessus.

3. Dresser la salade - Parsemer les assiettes de noisettes hachées et disposer les tranches de pommes.

Source: 100 Selected Dishes, The cuisine of Slovenia, Heart Edition.

Vendredi 17 août 2007

Dômes vert blanc rouge

En cette saison estivale, on apprécie particulièrement les plats froids. Quand on se lasse des salades de tomates et tranches de melon, si facile à faire, on se lance dans la confection d'un grand saladier de taboulé ou de salade de pâtes. Avant de faire les courses cette semaine, j'avais sélectionné une recette de pâtes aux poivrons, ricotta et roquette. Mais une fois le moment venu (c'est-à-dire quand la roquette commençait à faire triste mine), mon envie de pâtes était passée. Et pourquoi pas un cake avec ses mêmes ingrédients? Sophie n'avait pas cette recette dans cahiers. Et l'ami Google m'a donné la réponse : pourquoi pas une terrine de poivrons ? Au bout de quelques minutes de réflexion, me voilà à préparer une adaptation de la recette de Caroline sur Marmiton.

Terrine au poivron et à la ricotta

Ingrédients :

  • 1 gros poivron rouge,
  • 1 oeuf,
  • 250g de ricotta fraîche,
  • quelques brins de ciboulette,
  • 2 cuillères à soupe de pesto,
  • 2 tomates,
  • sel, poivre.

1. Le rouge - Laver le poivron, le couper en deux et épépiner-le. Mettre le poivron dans un plat, sélectionner en mode grill du four et enfourner pour une dizaine de minutes. La peau du poivron, peut noircir, ce n'est pas un problème. Mettre le poivron dans un sac plastique de congélation fermé et laisser-le suer. Quand le sachet est plein de condensation, sortir le poivron et sa peau s'enlèvera très facilement !

2. Le blanc - Battre l'oeuf à la fourchette, ajouter la ricotta, la ciboulette hachée, saler et poivrer.

3. Le vert - Pour faire du pesto maison, hacher ou mixer le basilic, l'huile et les pignons de pin.

4. Le montage des dômes - Dans des moules à muffins anti-adhésifs, déposer une languette de poivron (qui peut dépasser sur les parois). Recouvrir d'une petite cuillère de pesto, de la moitié de la préparation blanche à base de ricotta, des rondelles de tomates et enfin le reste de ricotta. Enfourner dans un four préchauffé à 180°C et laisser pendant 30 minutes environ.

Laisser refroidir. Démouler et servir avec une salade ou de la roquette.

Jeudi 9 août 2007

Briochettes aux pépites de chocolat

Voilà la recette des briochettes aux pépites de chocolat que je vous avais promise dimanche dernier. Elles avaient bien égayées notre petit déjeuner en tout cas ! Elles proviennes d'un livre de recettes norvégiennes que Laurent m'avait rapporté lors de son séjour à Oslo. On ne peut pas dire que les recettes soient toutes typiquement norvégiennes puisque sinon ça voudrait dire que les Italiens nous mentent quant à l'origine de la pizza et que Ronald aurait volé la recette du hamburger aux vikings. Mais ceci est secondaire puisque ce livre nous a fourni la recette de ces délicieuses briochettes :-)

Briochettes aux pépites de chocolat Briochettes aux pépites de chocolat

Ingrédients pour 12 grosses briochettes :

  • 300 ml de lait,
  • un cube de levure de boulanger fraîche (25g),
  • 1 oeuf,
  • 100 ml de sucre,
  • 1 cuillère à café de levure chimique,
  • 1 cuillère à café de cannelle,
  • 100g de beurre,
  • 1L de farine (soit environ 750g),
  • 100g de chocolat à pâtisserie.

Cette recette ne se prépare pas à la dernière minute car il faut laisser monter la pâte. Idéalement, les ingrédients doivent être à température ambiante.

1. Délayer la levure fraîche dans le lait tiède et ajouter l'oeuf battu.

2. Mélanger les ingrédients secs, c'est-à-dire le sucre, la levure chimique et la cannelle, dans un grand bol. Ajouter le beurre mou coupé en cubes et mélanger énergiquement jusqu'à l'obtention d'une sorte de pommade. Y ajouter le lait et mélanger. Si des grumeaux se forment, la pâte n'est pas foutue !

3. Mettre la farine dans un saladier et former un puits. Ajouter petit à petit la préparation liquide à base de lait, tout en mélangeant. Pétrir. Ajuster éventuellement la quantité de farine ou de lait, afin d'obtenir un beau pâton de pâte.

4. Recouvrir d'un linge propre et laisser monter la pâte dans un lieu assez chaud et à l'abri des courants d'air. Au bout d'environ 2 heures, la pâte doublera de volume.

5. Hacher le chocolat pour obtenir des pépites. Ajouter-les à la pâte. Mélanger avec les doigts.

6. Former 12 petites boules et déposer-les sur une plaque du four, recouverte de papier sulfurisé. Recouvrir de nouveau d'un torchon et laisser monter encore une trentaine de minutes.

7. Préchauffer le four à 200°C. Enfourner les petits pains pendant une dizaine de minutes jusqu'à ce qu'ils soient dorés.

Déguster froid ou tiède ! A décliner aux raisins, à la crème, etc. selon vos goûts !

Source: Norwegian Cooking for Everyone de Bjarne Håkon Hanssen

Jeudi 29 mars 2007

Pistaches pour quoi faire?

Pistaches J'ai eu l'envie de cuisiner à base de pistaches. J'avais lu que les pistaches étaient vendues le plus souvent grillées et salées, pour l'apéritif, mais que trouvé des pistaches normales n'était pas facile. En effet, mes recherches furent vaines. Non démotivée, j'ai acheté un sachet de pistaches salées... pour tester deux recettes. La première, je l'avais déjà repérée depuis pas mal de temps: il s'agit du pesto aux pistaches de Pascale Week. J'ai donc racheté un pied de basilic, car celui de l'année dernière a souffert cet hiver (mais il paraît que de toute façon, le basilic ne tient qu'une seule saison... quelqu'un s'y connaît?), ajouté les pistaches hachées et l'huile. C'était délicieux ! Un grosse cuillère de pesto tout simplement déposée sur des tagliatelles maison, avec une viande grillée... Avec un mortier et un pilon, l'arôme du basilic devrait être encore plus fort...

Lancée dans son trop "pistache", j'ai continué par un petit dessert: un gâteau au chocolat croquant aux pistaches. Il suffit d'ajouter une grosse poignée de pistaches décortiquées à votre recette favorite de gâteau au chocolat (ou la nôtre). Les pistaches ne doivent pas être entières, ni en poudre. Toujours la même méthode pour les hacher: les mettre dans un sachet de congélation ouvert et les hacher à l'aide d'un marteau sur une planche à pain... Là encore ce fut très bon !

Et dans les deux recettes, le fait que les pistaches soient salées ne nous a pas gêné ! Bien sûr, nous n'avons pas ajouté de sel en plus, comme indiqué dans les recettes.

Samedi 10 mars 2007

Far aux pruneaux

Depuis quelques semaines, la fin d'un paquet de pruneaux végétait dans le frigo. Je décidais alors de faire un far aux pruneaux. Mais Juliette me dit alors qu'elle n'aimait pas les flans. Mais un far ou un clafoutis n'est pas du tout comme un flan, lui répondis-je. Elle n'était quand même pas convaincue d'aimer le far ou un clafoutis. Qu'à cela ne tienne, ce ne serait pas la première fois qu'elle dit ne pas aimer, et que finalement après y avoir goûté ça passe relativement bien. Et puis je ne voyais pas trop quel autre dessert on pouvait faire avec des pruneaux. Malheureusement, il n'y a pas eu de miracle et Juliette n'en a mangé que des petits bouts : "c'était pas mauvais mais ça m'écoeure vite" a-t-elle dit. Bref, j'en ai plus pour moi et j'ai adoré !

Far aux pruneaux Far aux pruneaux

Ingrédients pour 6 personnes:

  • 250g de farine,
  • 100g de sucre,
  • 50cl de lait,
  • 50g de parmesan râpé,
  • 20 pruneaux,
  • 4 oeufs.

1. Préparation des pruneaux - Commencer par dénoyauter les pruneaux... c'est long et ça colle les doigts mais c'est nécessaire pour ne pas se casser les dents. Mettre les noyaux et quelques pruneaux secs dans le lait et le faire chauffer (pour que le lait prenne le goût des pruneaux).

2. Faire la pâte - Dans un saladier mélanger la farine et le sucre. Faire un trou au milieu et y casser les 4 oeufs, mélanger pour obtenir une pâte homogène. Ajouter petit à petit le lait (sans les noyaux) tout en mélangeant.

3. Finition - Rouler les pruneaux un par un dans la farine, cela permettra qu'ils ne tombent pas tous dans le fond du far. Beurrer un plat à mettre au four. Verser la pâte dedant et disperser les pruneaux.

4. Cuisson - Faire cuire pendant 50 minutes à 200°C sans ne jamais ouvrir le four.

Dimanche 25 février 2007

PDT, faites peau neuve !

Il était une fois un sac de pommes de terre. Elles n'étaient plus que quatre... les autres ayant eu une fin douloureuse : ébouillantées dans un chaudron d'eau chaude. Ces rescapées n'étaient pas pressées de voir leur fin venir, mais commençaient à montrer des signes de faiblesse : peau fripées, tâches noires et boutons germineux. A moins que ce ne soient des signes de vieillesse !

Quoi qu'il en soit, leur heure arrivait... mais elle sera moins fade que leurs consoeurs. L'eau sera remplacée par l'huile. Leur peau ridée sera ôtée et remplacée par une chapelure (au pain rassi, certes c'est pas beaucoup mieux). Fromage et jambon se mêleront à leur chair pour rehausser leur goût. Ces pommes de terres finiront en croquettes de pommes de terre ! Délicieuses !

Croquettes de pommes de terre Croquettes de pommes de terre

Ingrédients pour 4 personnes:

  • 800g de pommes de terre à chair farineuse,
  • 100g de fontina (ou de cantal entre-deux),
  • 50g de jambon cru,
  • 50g de parmesan râpé,
  • 80g de chapelure,
  • 3 oeufs,
  • huile végétale à friture,
  • feuilles de basilic pour garniture,
  • sel et poivre.

1. Préparation de la purée - Cuire les pommes de terre avec leur peau pendant 45 minutes dans de l'eau bouillante salée. Puis les éplucher et en faire une purée assez fine (c'est donc mieux d'avoir un presse purée mais une fourchette et de l'huile de coude peut faire l'affaire). Dans un saladier, incorporer un jaune d'oeuf et un oeuf entier à la purée. Puis ajouter le parmesan et mélanger, saler et poivrer selon votre goût.

2. Façonnage des croquettes - Couper la fontina (ou le cantal) et le jambon en bâtonnets. Former des croquettes de purée de la longueur des bâtonnets. Introduire au centre de chacune des croquettes un bâtonnet de fontina et un de jambon.

3. Finition et cuisson - Battre le dernier oeuf avec une pincée de sel dans une assiette creuse. Mettre la chapelure dans une autre assiette creuse (si vous n'avez pas de chapelure, défoulez vous sur du pain sec avec un marteau... vous obtiendrez un substitut). Faire chauffer l'huile dans une poêle. Tremper les croquettes dans l'oeuf battu, les passer dans la chapelure, puis les faire frire jusqu'à ce qu'elles soient dorées.

4. Décoration - Egoutter les croquettes sur du papier absorbant et les disposer sous forme de pyramide. Décorer avec des feuiles de basilic et présenter le plat à vos invités.

Source: La cuillère d'argent - Edition Phaidon

Samedi 17 février 2007

Une perche orange ?

Ravioli à la perche et aux oranges Et voilà j'ai testé la première recette de mon livre de pâtes ! En le feuilletant beaucoup de recettes me tentaient. La veille de faire les courses, je me suis plongée en détail sur la liste d'ingrédients de mes recettes préférées... et là horreur ! Il y avait toujours un ingrédient sur lequel je bloquais : le livre est écrit en italien, je ne connaissais pas certains mots de vocabulaires et bien sûr ils ne se trouvaient pas dans notre petit dictionnaire ! Je n'avais pas non plus d'idée si l'ingrédient en question était primordial ou non.

Finalement, j'ai choisi de faire des ravioli à la perche. Pourquoi ? Parce que le livre s'ouvre toujours à cette page là automatiquement ! Ou plutôt parce que je sais qu'on trouve toujours du poisson persico dans notre supermarché.

Le verdict ? L'idée du fourrage au poisson nous a beaucoup plu par son originalité. Par contre, ça manquait d'un petit quelque chose pour relever un peu le goût de tout ça (il faut dire que quelqu'un dont je tairai le nom m'a fait enlever l'ail et les anchois - pour le vin blanc j'ai résisté - sinon il ne serait rien resté de la recette originale). Donc nous sommes un peu déçus du résultat, mais si vous essayez (avec ail et anchois), je serai curieuse de savoir si cela vous a plu!

Ravioli à la perche et aux oranges Ravioli à la perche et aux oranges

Ingrédients pour 4 personnes:

  • 250g de farine,
  • 3 oeufs,
  • 300g de filets de perche,
  • 4 filets d'anchois à l'huile,
  • 100g de beurre,
  • 1/2 verre de vin blanc,
  • 1 gousse d'ail,
  • 2 oranges,
  • persil.

1. Les pâtes fraîches - Mélanger la farine et 2 oeufs pour faire la pâte. Etaler finement la pâte et découper la en forme de ravioli.

2. Le garnissage - Dans une casserole, faites revenir l'ail avec 50g de beurre. Ajouter les filets d'anchois. Couper en petits morceaux les filets de perche et les ajouter dans la casserole. Rajouter le vin blanc, puis couvrir et laisser mijoter à feu doux pendant 10 minutes (ajouter éventuellement un peu d'eau si nécessaire). Mixer ou hacher le tout et y ajouter le dernier oeuf.

3. Les ravioli - Dans chaque ravioli, déposer un petit peu de garnissage et refermer pour former le ravioli.

4. La cuisson - Faire cuire les ravioli dans l'eau salée (pas longtemps, jusqu'à ce qu'ils remontent à la surface). Tenir à part le zeste des oranges et extraire le jus des oranges. Faire cuire ce jus dans une poêle avec 50g de beurre. Ajouter les ravioli quelques minutes pour qu'ils prennent la saveur de l'orange.

5. Dressage - Déposer quelques ravioli dans une assiette. Verser une ou deux cuillères à soupe de sauce de la poêle. Disposer un peu de persil et des zestes d'orange dessus.

Source: Pasta & Co. (secca, fresca e ripiena) - Food Editore

Dimanche 11 février 2007

Mon premier chou

Les légumes c'est bon pour la santé, mais moi ce n'est pas trop mon truc. En fait, je les aime surtout quand ils sont "cachés" dans une tarte, un cake ou un gratin. Malheureusement en semaine, quand on rentre du travail, on a faim, et pas le temps de trop cuisiner.

Comme nous sommes grands maintenant, nous n'avons plus nos parents pour nous forcer à goûter un peu de tout. Alors, en ce qui me concerne, fini les choux-fleurs cuits, brocolis, choux de Bruxelles, navets. Et pour Laurent, fini les épinards, champignons, endives cuites. Vous avez remarqué qu'on n'a pas les même goûts... alors que reste-t-il comme légumes? Et bien finalement on mange toute l'année le trio aubergines - courgettes - poivrons (mais pas forcément en ratatouille !) et de la salade.

Le week-end dernier fut une grande première : l'achat d'un chou frisé ! J'ai dans un coin de ma mémoire, un chou farci à la saucisse de ma maman, qui n'était finalement pas mauvais, malgré mes a-priori négatifs sur la famille des choux (hors profiteroles, pas folle la guêpe !). Je me suis remémorée cela, en voyant dans mon nouveau livre de chevet (je parle de la Cuillère d'Argent), une recette de chou au four. Et ce fut délicieux ! Normal, le chou était caché entre des couches de chair à saucisse et de mozzarella... En fait, c'était un peu comme des lasagnes mais à la place des pâtes, il y avait les feuilles de chou.

Chou frisé au four

Ingrédients (pour 6 personnes):

  • 1kg de chou frisé,
  • 250g de chair à saucisse,
  • 350g de mozzarella coupée en tranches,
  • 40g de parmesan râpé,
  • 20cl de crème,
  • 3 c. à soupe d'huile d'olive,
  • 2 c. à soupe de purée de tomates.

1. Préparation du chou - Laver, éplucher, puis couper le chou. Le faire cuire 5 minutes dans l'eau bouillante salée puis le plonger dans l'eau très froide à sa sortie. Bien l'égoutter et l'étaler sur un torchon.

2. Préparation du garnissage - Faire cuire la chair à saucisse dans une casserole avec l'huile d'olive. Ajouter la purée de tomates et 5 cuillères à soupe d'eau. Saler et poivrer à son goût et laisser mijoter pendant 10 minutes.

3. Dressage dans un plat à four - Disposer alternativement une couche de chou, une couche de mozzarella et une couche de garnissage jusqu'à arriver en haut du plat. Terminer par une couche de chou. On peut saler et poivrer les couches de chou si on le désire.

4. Cuisson - Napper de crème et parsemer de parmesan, puis enfourner 40 minutes au four à 180°C (th.6), préalablement préchauffé.

Source: La cuillère d'argent - Edition Phaidon

Mercredi 7 février 2007

Sources d'inspiration... culinaires

Livres de cuisine Tiens cela fait longtemps que nous n'avions pas écrit de recettes sur le blog. Peut-être car nous faisions des plats plus simples qui ne méritaient pas d'être mentionnés sur le blog ou alors car nous avions déjà tout mangé avant de prendre la photo du plat. Toujours est-t-il que le Père Noël n'a pas été insensible et m'a rapporté deux beaux livres de cuisine italienne.

Le premier, c'est la Cuillère d'argent : la traduction du célèbre Cucchiaio d'argento. Il semblerait que ce soit la bible de la cuisine italien, bref le livre que toute bonne Mamma italienne a chez elle. Je me demande si ce n'est pas l'équivalent du Ginette Mathiot français... ce gros livres sans images, qui semble démodé, qui connaît tous les classiques de la cuisine. Ainsi pour revenir à la Cuillère d'Argent, toutes les recettes sont triées par type Antipasto - Primo (pâtes et riz) - Secondo (viandes et poissons) - Accompagnement - Dessert ; puis par ingrédient.

Le second livre est différent (et complémentaire !) car il n'y a que des pâtes et une photo par recette. Des pâtes sèches en sauces ou en salades estivales, des pâtes fraîches remplies (type ravioli, tortellini) ou au four (comme les cannelloni ou les lasagne). C'est surtout une source d'idées à adapter selon le contenu du réfrigérateur.

Nos premiers essais ? Une sauces toute simple issue de la Cuillère d'Argent : mayo - gorgonzola pour accompagner un rôti de boeuf. Des ravioli de poisson issue d'une recette du deuxième livre (écrit en italien, j'ai oublié de préciser).

Pour finir la Cuillère d'Argent a du un peu franciser son édition française. Par exemple, ils ont mis le schéma classique de découpe et le nom des morceaux de viandes en France ET en Italie. Car c'est bien différent ! Nous nous en doutions bien, mais voilà maintenant c'est plus clair pour nous ! Enfin, presque...

- page 2 de 5 -

Callback not found for widget arlequin

Calendrier

« novembre 2008
lun.mar.mer.jeu.ven.sam.dim.
12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

Partager