Billets du mois de septembre 2008

Mardi 30 septembre 2008

Lecce

lecce

Palmier et clocher • Lecce (IT) • 22 octobre 2005

Dimanche 28 septembre 2008

Droles de courriers

photo puzzle Vous avez déjà eu la surprise de trouver dans votre boite aux lettres deux courriers distincts, ayant été postés à la même date mais dans des villes différentes (cachet de la poste faisant foi) et ayant été écrits visiblement par la même personne à la vue de l'écriture des adresses sur les enveloppes. Et le lendemain, re-belotte, puis ainsi de suite pendant plusieurs jours...

C'est ce qui nous est arrivé depuis notre retour de France... apparemment les envois se sont terminés il y a quelques jours. Ce n'est pas le nain du père d’Amélie Poulain qui envoie des photos polaroïds de chacune des villes qu'il visite, mais presque ! Pas question de Moscou, New-York ou encore Athènes, mais nos lettres ont été postées de Marignane, Paris, Nice, Gif sur Yvette, Lesneven, Lille, Clermont-Fd, Arques sur Mer, Porto Vecchio ! Dans chaque enveloppe, se trouvait un petit bout de photos et une feuille remplie de messages d'amitié. Il s'agit d'un puzzle-photo à reconstituer… et de petits mots écrits par chaque table lors de la soirée du mariage.

Le dernier morceau du puzzle est arrivé il y a quelques jours et nous avons pu reconstituer la photo agrandie et en plus sans modèle (comme le résultat le montre). Merci, ça nous fait bien plaisir !

Vendredi 26 septembre 2008

Visa Vacances Travail ou Working Holiday Visa pour l'Australie

Aussitôt dit, aussitôt fait ! Nous avons fait la demande de visa pour l'Australie. Nous avons choisi un "Working Holiday" visa car il est valable un an, il est facile à obtenir, il permet de travailler sur place et il n'est pas très cher. Biensûr, il y a quelques conditions : il faut avoir entre 18 et 30 ans et posséder un passeport d'un des pays ayant un accord avec l'Australie pour ce type de visa. A ce jour, seuls 18 pays sont concernés (Belgique, Canada, Chypre, Danemark, Estonia, Finlande, France, Allemagne, Irlande, Italie, Japon, Corée du Sud, Malte, Pays Bas, Suède, Norvège, Taiwan, Royaume Uni). La France en fait partie et nous nous en félicitons :-)

La demande du visa se fait très simplement en ligne en répondant à un questionnaire sans piège et il n'existe pas de quota. Ainsi l'acceptation doit sûrement être automatisé et est ainsi très rapide. Bien qu'ils donnent un délai de 48 heures à 4 semaines pour l'acceptation, nous avons reçu la réponse en 2 heures chrono (plus rapide que la redoute) !! Toutes les informations officielles peuvent être trouvées sur le site de l'Ambassade d'Australie en France.

En "contrepartie" de tous ces points positifs, il n'est pas autorisé de travailler plus de 6 mois pour le même employeur. Mais est ce vraiment un point négatif ? Comme le nom du visa l'indique, il s'agit aussi de prendre des vacances... Du coup, il s'agit plutôt de petits boulots qui permettent de financer son voyage et qu'on ne veut pas forcément faire trop longtemps. On peut citer entre autre : ramassage de récoltes, travail à la ferme, travail saisonnier, ... Mais de toute façon, chacun organise et voit son voyage à sa façon. Personnellement nous préférerions trouver un travail qualifié de 6 mois, cohérent avec notre parcours et plus facile à "revendre" lors de notre retour en France... ceci après 3 mois de vadrouilles dans toute l'Australie !!

Notre visa en poche, il va falloir prendre nos billets d'avions pour ne pas les payer trop cher.

Jeudi 25 septembre 2008

Projet Australie 2009

Maintenant que nous nous sommes mariés, il nous fallait trouver quelque chose à organiser pour remplacer le vide créé. Nous n'avons pas dû chercher bien loin... Un voyage en Australie de quelques mois, ça demande de la préparation ! Nous partirons début janvier 2009. Ainsi en même que le compte à rebours de notre départ d'Italie, un second compte à rebours s'est mis en route, celui de notre départ pour l'Australie.

qantas

Et ce n'est pas dans si longtemps que ça... en priorité, il faut qu'on regarde les visas, les billets d'avion et les assurances. Le reste pourra venir après... vous pouvez quand même trouver une nouvelle catégorie "Australie 2009", en attendant un nouvel habillage du blog ;-)

AUSTRALIA, HERE WE COME !

Mercredi 24 septembre 2008

Que la fête commence

Convoi et concert de klaxons de l'église jusqu'au restaurant du volcan de Lemptégy ! Nous sommes les stars d'un instant ! Les gens que nous croisons nous sourient, nous saluent et klaxonnent lorsqu'ils sont en voiture ! Cette parade dure une petite demi-heure afin d'arriver au volcan de Lemptégy. Nous passons les premiers la porte d'entrée et nos invités s'engouffrent dans le couloir derrière nous. Nous ressortons de l'autre côté pour y apprécier le cocktail (les photos sont ici). Les gens ont du mal à s'approcher du buffet alors nous sommes obligés de payer de notre personne. Nous prenons un verre, trinquons (longuement pour les photos ;-) et nous buvons quelques gorgées en croisant nos bras l'un de l'autre. La fête peut alors commencer ! Ensuite nous n'avons pas eu trop l'occasion de profiter du cocktail car nous voulions faire des photos avec quelques invités qui n'étaient pas encore arrivés pour la séance "officielle" de photos du matin. Quelques amis n'ont également pas eu l'occasion de profiter trop du buffet car ils se sont dévoués pour un gonflage de ballons de dernière minute. Notre projet initial de montgolfières gonflées à l'hélium et flottant en l'air au-dessus de chaque table n'a pas fonctionné comme prévu... dommage. Du coup, ils ont dû gonfler de simples ballons... mais c'est pas ça qui va nous gâcher la fête !

Direction le plan de table pour trouver sa place. Nous avions fait quelque chose d'assez simple : une liste alphabétique des invités avec le nom de leur table et un plan de salle avec uniquement la disposition des tables. Une fois que chacun a trouvé sa place (photos ici), notre animateur a lancé les festivités et les nouveaux mariés sont entrés. Après coup, ça aurait mérité qu'on attende 2-3 minutes de plus avant d'entrer pour que les gens s'installent (puisque là, ils étaient encore tous debout). Ensuite tout s'est enchaîné assez vite : discours du papa, des mariés, des soeurs et surprises des témoins ont ponctué le repas. Ces derniers avaient fouillé dans nos photos d'enfance pour dresser nos portraits et nous poser des questions sur des anecdotes de l'autre à la manière de Qui Veut Gagner des Millions. Comme toujours dans ces occasions, on aurait aimé que certaines photos ou certaines anecdotes soient perdues à jamais. Mais ce n'est pas l'occasion de leur en vouloir... surtout que pour la plupart ils ne sont pas encore mariés...... ;-)

Après l'assiette de fromages auvergnats, le bal a été ouvert : une première valse entre la mariée et son papa, puis une seconde avec son nouveau mari sur la musique That's Amore. Danser fut bien plus dur que lors de nos dernières répétitions avec nos profs ! D'une part les arceaux du jupon nous empêchaient de faire les pas correctement et la piste de danse était un peu étroite... Nous ne nous sommes plus arrêtés de danser jusqu'au petit matin (photos ici), mis à part pour couper la première part du buffet de dessert. Il y a aussi eu des séances photos non-conventionnelles, les invités se sont bien prêtés au jeu ! Vers 4 heures, la musique s'est éteinte, les invités plus fêtards sont partis et nous nous sommes mis en route vers notre hôtel – en prenant soin de vérifier si quelques témoins nous suivaient... au cas où...

Lundi 22 septembre 2008

Notre mariage à l'église

L'émotion devient plus forte... à la mairie, c'était décontracté et plutôt administratif. La cérémonie passe assez vite, est assez bien huilée et au final, on n'a pas grand chose à faire. La cérémonie religieuse est, quant à elle, plus forte et solennelle. Deux jours auparavant, nous avions fait une mini-répétition avec le prêtre. Il nous a aussi fait répéter l'échange des consentements "Juliette, veux-tu être ma femme. Oui, et toi Laurent veux-tu être mon mari ?"... j'étais d'ailleurs un peu déçue de le dire avant le jour J.

Alors, le 30 août vers 16h30, nous sommes en route vers l'église. Petit arrêt à proximité de l'église pour mettre mon voile, boire un peu d'eau, vérifier les tenues et respirer un grand coup ! Rapides échanges téléphoniques avec un témoin pour s'assurer que le mariage précédent était bien fini. La place est libre, c'est parti ! La plupart des invités ont déjà pris place dans l'église romane de Chamalières. Laurent s'apprête à entrer au bras de sa marraine sur un air de Enya. Suivent ma maman et le papa de Laurent. Et je ferme la marche avec mon papa. Tout le monde est là ! C'est émouvant ! Les flashs crépitent et les résultats sont visibles ici !

Nous sommes assis dans le coeur de l'église de 3/4, à proximité de nos témoins. Aux premiers rangs, il y a nos familles : celle du marié plutôt à droite et celle de la mariée plutôt à gauche. Nous avons demandé à un cousin de s'occuper du lecteur de CD pour caler au bon moment les musiques. Et puis, un couple d'amis de mes parents a accepté d'animer les chants : nous sommes contents qu'ils aient accepté, car nous n'imaginions pas la cérémonie sans chants, mais ce n'est pas vraiment le rôle du prêtre, des parents, ni de nous d'entraîner toute l'assemblée en cette occasion. Nous avions préparé un livret de messe avec les textes sacrés choisis, les paroles des chants et les grandes étapes de la cérémonie. Il se présentait sous forme d'une feuille A4 pliée en 3 et imprimée recto-verso, (téléchargeable ici).

Mes soeurs et une cousine de Laurent ont lu les lectures et le psaume. Après l'évangile, nous nous sommes dit oui et nous sommes échangé les alliances (après que celle de Laurent tombe par terre l'espace d'un instant !). Nous avons aussi lu une prière – prière des époux - élaborée par nos soins. Pour l'Eucharistie, le prête a innové en nous demandant de porter le pain et le vin sur l'autel. Et nous sommes restés avec lui, face à nos invités, durant la prière eucharistique. Vint ensuite la signature des registres et la remise du livret de famille catholique. La cérémonie s'est clôturée, l'assemblée s'est dirigée vers la sortie. Nous avons pris notre temps pour remonter l'allée déserte de l'église, avant de nous faire assaillir de 2 kg de riz et une corbeille de pétales de roses de couleur orange ! Le bonheur ! Grâce au riz, Laurent a eu l'espace de quelques instant un nouveau costume... l'amidon du riz avait laissé des traces sur son costume marron... heureusement que c'est parti très facilement d'un coup de brosse. Nous avons ensuite posé pour la traditionnelle photo sur le perron avec parents, grands-parents et soeurs. (Vous avez peut-être noté d'élégants balayeurs de riz sur les photos de la sortie, disponibles par ici ? C'était la consigne du prêtre répétée maintes fois : rien de salissant pour la sortie, sinon les balais sont ici !).

Jeudi 18 septembre 2008

Nous nous sommes dit oui

Nous sommes le samedi 30 août à 11 heures. Nous montons les marches de la mairie sous le crépitement des flashs (qui ne nous quitterons pas jusqu'à la fin de la journée !). Entourés de nos témoins, la cérémonie de mariage civil commence devant une assemblée d'une soixante-dizaine de personnes. Un adjoint au maire sympathique nous accueille, nous met à l'aise et nous lit les articles du code civils relatifs au mariage.

Nous n'avons rien préparé, mais nous savons qu'il est d'usage de répondre oui ! Mais attention, il a inséré une question piège au tout début : Avez-vous choisi de faire un contrat de mariage ? A laquelle, nous devons répondre "non". Il nous fait répéter bien fort pour que tout le monde entende... Je n'ose imaginer si quelqu'un était arrivé en retard et était dans l'escalier à ce moment là. En entendant ce "non" franc et clair, il aurait pu décidé de s'en retourner pensant que finalement ça n'allait pas être une si belle journée que ça ;-) Mais personne ne manquait à l'appel. Au bon moment et sans se tromper, nous nous sommes dit oui, puis le bisou, les applaudissements et plein de photos ont suivi. Les nouveaux époux et leurs 4 témoins signent ensuite le registre. Nous sommes désormais mari et femme pour l'administration française. Pour les photos de la cérémonie civile, il faut regarder par ici

Et nous ne sommes pas repartis les mains vides... On nous a remis un livret de famille (il y a de la place pour 9 enfants...), un Livre du Mariage (un album photos avec l'historique du mariage en France, des citations amoureuses, de la place pour les commentaires, etc.), quelques extraits d'acte de mariage pour les premières procédures administratives et 2 stylos offerts par M. le Maire. Mais que voulez-vous qu'on fasse de tout ça alors que la journée ne fait que commencer ? Heureusement témoins, soeurs, parents sont là pour en prendre la responsabilité pour quelques heures.

A la fin de la cérémonie, nous avons enfin l'occasion de saluer plus calmement nos invités. Viennent les premières félicitations. Nous sortons ensuite de la mairie pour faire quelques photos de groupe dans le parc l'entourant. Les témoins sortent la liste des photos que nous avions préparée (pour n'oublier personne... c'est très important !) : grand groupe, famille de la mariée, famille du marié, les parents, les soeurs de la mariée, les parrains marraines, les témoins, les amis, les amies, etc (pour jetez un oeil au résultat, c'est par ici et par ). Nous poursuivons ensuite, seuls avec le photographe, pour une série de photos de couple classiques que vous pouvez apprécier ici.

Mercredi 17 septembre 2008

Petit retour en arrière

Nous sommes arrivés en Auvergne à J-19 avec une voiture bien chargée : filets de pêches, pots de yaourt, bougies oranges, Guides Verts du mariage, le costume et la robe ! Nous avons un programme bien chargé entre rendez-vous avec les prestataires du mariage, commande des fleurs, préparation des tubes de dragées, montage des montgolfières, plan de table, choix d'une urne, etc.

Mais surprise ! Nos témoins nous kidnappent à J-7 pour enterrer nos vies de jeune fille et de garçon lors d'un weekend parisien entre amis. Nous avons eu 3/4 d'heure pour faire notre sac à dos et mettre un maillot de bain, une tenue de sport et une tenue de rechange dedans. Un petit moment de stress nous assaille en voyant tout le programme de préparation du weekend anéanti... puis on se relaxe et on se laissera guider jusqu'à la fin du weekend ! Sophie et Bertrand essaient de maintenir le suspens de notre destination en gardant précieusement nos billets de train, mais Paris semble la destination finale. Et puis de toute façon, peu nous importe. A l'arrivée nous sommes séparés et passerons le vendredi soir et le samedi chacun de son côté. Au programme du vendredi soir, restaurant pour tous les deux. Puis samedi, après une grasse-matinée les filles iront faire un hammam à la Mosquée. Alors que les garçons se lèvent à l'aube pour laisser planer le suspens puis irons suivre un cours de cuisine à l'atelier Guy Martin. Leur après midi sera physique avec des descentes en raft / canoës sur un parcours artificiel sur les étangs de Cergy. Enfin samedi soir, nous nous retrouvons tous ensembles autour d'un barbecue. Le dimanche sera plus calme et le weekend aura été génial !! Un grand merci à nos témoins, encore !! Lundi matin, il faut reprendre la liste des préparatifs mais nous les concluons à J-2 pour se relaxer totalement à J-1.

C'est maintenant le Grand Jour ! Le réveil sonne - un peu tôt mais de bonne humeur - après une bonne nuit. Pour Juliette, il est déjà l'heure de quitter la maison, direction le salon d'esthétique pour un maquillage et un chignon. Le temps semble éternel... une fois la dernière fleur piquée dans mes cheveux, merci et au revoir. Je file chez une tante de Laurent pour enfiler ma robe, à l'abri des regards indiscrets du futur mari mais pas ceux de quelques appareils photos ;-) (les photos sont ici). Patrizia m'aide bien, il faut dire qu'elle est experte : elle m'a suivi à tous les rendez-vous de retouches - essayages. La tante de Laurent habite à un endroit stratégique et idéal puisqu'il suffit de mettre un pied sur le balcon pour voir la mairie et surveiller l'arrivée des invités, mais aussi de Laurent.

Justement pendant ce temps là, Laurent a eu une préparation plus tranquille. Il décide de calculer le moment le plus opportun pour enfiler son costume, c'est à dire le dernier moment... ça ne sert à rien d'avoir chaud à tourner en rond, la journée sera longue ! 1/4 d'heure pour s'habiller lui semble être le bon tempo, c'était sans compter les boutonnières de la chemise récalcitrante... Arrrrgghhh premier bouton et la boutonnière n'est pas ouverte ! Petit coup de chaud, il faut prendre les ciseaux et faire attention de ne pas faire une belle entaille dans la chemise. Heureusement seule celle-ci était encore cousue. Tout le reste se passe naturellement. Une petite attention particulière à la coiffure parce qu'il ne veut pas avoir l'air d'être négligé à côté de moi qui sortira de chez le coiffeur. 10h35, il se met en route pour la mairie, il croise mon papa qui gare la voiture.

Maman vient de monter me rejoindre chez la tante de Laurent. Je suis quasi-prête. Il est l'heure de monter dans la voiture, Papa nous attend. Et voilà une voiture qui remonte l'allée de la mairie en klaxonnant. C'est la mariée et ses parents. Que d'émotion ! Laurent est là à m'attendre avec un bouquet de fleurs aux tons orangés. Qu'il est beau dans son beau costume chocolat ! Et toute la famille et les amis déjà là, eux aussi, nombreux... Nous sommes prêts, il est 11 heures, nous montons les marches vers le parvis de la mairie. Monsieur l'adjoint au maire, avec son écharpe tricolore, nous y attend. Les photos de l'arrivée à la mairie sont .

Mardi 16 septembre 2008

Retrouvez moi en kiosque

juliette publication C'est avec fierté que je peux désormais vous annoncer qu'un article écrit par moi-même (en italien !) a été publié par une revue italienne et est désormais disponible dans ton les kiosques à journaux italiens. Il s'agit d'une revue de création de bijoux dans laquelle je propose un tutoriel pour créer la parure "Météorites de couleur".

C'est l'éditeur qui m'a contacté au mois de mars dernier pour m'inviter à collaborer - bénévolement - à la revue Fashion Gems Magazine (n.5 de septembre 2008). J'ai donc choisi un projet de bijoux à leur présenter. Le principe est de leur faire parvenir une description rédigée des étapes à suivre pour la réalisation des créations e une série de photos l'illustrant pas à pas. Ensuite il est soit possible d'envoyer le bijoux fini à l'éditeur qui le photographiera ou - et c'est mon cas - de photographier soi-même sa création avec différentes mises en scène. L'article est ensuite revu, mis en page, imprimé... et 4 mois plus tard, il est officiellement publié.

Voilà, je n'ai plus qu'à mettre à jour mon CV ! Bah oui, dans le monde de la recherche, les résultats se mesurent au nombre de publications d'articles dans les revues scientifiques... Voici donc ma première publication!

Lundi 15 septembre 2008

La rédac du mois : la hausse des prix

L'idée est plutôt séduisante: chaque mois, le même jour, à la même heure, les blogueurs qui le souhaitent écrivent sur un sujet commun. C'est la rédac' du mois ! Aujourd'hui, c'est Juliette qui a pris le clavier pour nous parler de la hausse des prix (puisque c'est elle qui avait proposé le sujet ;-). Pour l'accompagner, nous avons : Olivier, Noelia, Bergere, Bertrand, JvH, Hibiscus, Anne, Julien, Looange, V à l'ouest, Jo Ann v, William, Catie, Nanou, Julie70, Gazou, BlogBalso, Lydie, Lucile, Optensia, Joël, Linda, Julie, Ckankonvaou, Lodi, Mahie, Brigetoun, Renée, Mouton, Agnes, Laetitia, MissBrownie, Karmichette, Rikard, Dung, Pivoine Merlin, Sandrine, Adelaide.

Tout augmente... certes. C'est bien difficile de tirer des conclusions objectives, basées sur mes propres dépenses. Et jusqu'à quand faut-il remonter pour commenter ce constat ? En 2005, j'étais étudiante à Lille. Mes parents me payaient le loyer, je me déplaçais à pied, en bus ou en train. Donc les dépenses étaient principalement liées à mes repas durant la semaine et aux sorties.

Puis en 2006, déménagement à Lecce. "Vous verrez, c'est le Sud, le coût de la vie est moins élevé qu'en France", disaient-ils... Moi, je n'ai pas vraiment trouvé de différence globalement. Trop de paramètres ont changé en fait : courses alimentaires en supermarché de centre-ville en France v.s. hypermarchés à la périphérie de Lecce, achat d'une voiture, une personne de plus dans le foyer et envie de garder une alimentation française (alors que la viande et le fromage sont assez chers).

Depuis 2006, c'est vrai que les prix ont augmenté, mais pas le salaire. Mais l'essence, le pain, les billets d'avion pour la France... ce sont - pour nous - des biens de première nécessité auxquels nous ne sommes pas prêts à renoncer. Tant pis, dépensons plus, mais nous ne nous en priverons pas.

Et puis en août dernier, nous sommes rentrés en France, suffisamment longtemps pour faire nos propres courses. Et là, horreur ! Un caddy d'hyper à peine rempli (juste 5 repas x 2 personnes), sans produits de beauté, ni d'entretien de la maison, nous a coûté 50 euros... alors que notre ticket de caisse moyen est d'habitude de 65 euros par semaine (et on mange midi et soir à la maison).

Alors que penser de la hausse des prix ? Je pense qu'il serait plus correct de parler de baisse du pouvoir d'achat ; car si les prix des biens de consommation et les salaires augmentaient de façon synchronisée, il n'y aurait pas de problème pour moi. Moi, mon salaire n'a pas augmenté depuis 2 ans, et vous ? (En Italie, il n'y a pas de SMIC, donc il n'y a pas non plus de réactualisation annuelle et automatique des salaires les plus bas...)

Dimanche 14 septembre 2008

Nos alliances de mariage

alliances mariage

Nos alliances • Chamalières (FR) • 31 août 2008

Les voici, les voilà ! Nous les avions choisies à noël dernier dans une bijouterie de Linselles mais elles étaient restées bien sagement en France jusqu'au jour du mariage. Nous avons pu les mettre au doigt sans aucun problème.

Lorsqu'on est revenu en Italie, on nous a tout de suite demandé de voir les alliances et on a tout de suite dit "mais... elles sont différentes" ou bien alors "en France, quelqu'un qui vous voit avec cette bague comprend que c'est une alliance et que vous êtes mariés ??". Cela confirme bien le sentiment qu'on avait eu dans les bijouteries italiennes : en Italie, l'alliance en or jaune toute simple est reine et les deux époux doivent avoir la même.

Samedi 13 septembre 2008

Cadeaux-surprises pour les invités

Nous voulions que nos invités puissent remporter des petits souvenirs de notre mariage. A leur disposition, il y avait les menus qu'on avait pensé pour qu'ils soient jolis et que chacun ait plaisir à les garder. En plus, nous leur avions préparé un petit ballotin "moderne" de dragées. 6 dragées dans un tube plastique décoré de raffia et de deux petites fleurs. Les dragées étaient évidemment aux couleurs du mariage : blanches (aux amandes) et oranges (au chocolat). Il nous aura fallu quelques soirées pour monter les tubes, ranger les dragées à l'intérieur, faire un noeud avec le raffia et décorer avec les fleurs. Mais c'est aussi ça un mariage : préparer soi-même les surprises et décorations !

dragees mariage dragees mariage dragees mariage

Pour finir on avait préparer "Le Guide Vert du Mariage de Juliette et Laurent" qui peut s'apparenter à une gazette des mariés mais dans un style différent. Nous avons dévoilé quelques anecdotes sur nous et nos vies à la manière d'un guide touristique (pour rester dans le thème des voyages). Après quelques lignes sur nos deux personnes et sur notre rencontre, nous nous sommes attardés sur les villes où nous avons passés quelques jours ou quelques années. Cela nous permettait également d'expliquer la raison de chaque nom de table... Comment ne pas finir ce guide par un repas nous représentant ? Au menu nous vous proposons de commencer par une flamiche aux maroilles pour aller dans le Nord, ensuite une bonne truffade pour venir en Auvergne, avant de terminer par un nanaimo bar venant du Canada. Mais il faut bien boire un petit limoncello italien pour digérer tout ça ! Nous avons pris beaucoup de plaisir à le réaliser de A à Z... même l'agrafage des feuilles était fait maison.

Voici le fichier pdf du guide vert de notre mariage. Attention, il fait 3.5 Mo mais nous avons préféré garder une bonne qualité de fichier pour ceux qui voudraient l'imprimer ou le réimprimer.

Vendredi 12 septembre 2008

Détournement de décoration (3)

De même que pour les oranges-bougies, les filets de pêche avaient été laissés à l'abandon, du moins sur le blog car nous nous activions en coulisses. Voyez plutôt :

Il nous fallait trouver un peu de compagnie à nos filets de pêche... Prenez un carré de toile de jute orange que vous découpez comme sur la photo pour former un cube ouvert. Prenez également un pot de yaourt vide et nettoyé qui servira de bâti à ce cube. Collez ou scotchez la toile de jute sur ce pot de yaourt et vous obtenez une jolie nacelle ! Nacelle... le mot est lâché, cela doit vous mettre la puce à l'oreille...

decoration mariage decoration mariage decoration mariage

S'en suit une opération complexe d'attachage des filets (carrés) pour qu'ils froncent harmonieusement sur un ballon (plus ou moins sphérique, lui). Aucun brevet n'a été déposé et il est bien trop difficile de se rappeler comment nous avons fait exactement. Il ne vous reste plus qu'à faire des essais ;-)

decoration mariage decoration mariage

Il ne reste plus qu'à rassembler la nacelle et le filet afin de créer une montgolfière maison, après y avoir glisser un ballon blanc ! Si on y ajoute un petit morceau de carton avec les nom de table, ces montgolfières se transforment en porte-nom. Ne faites pas comme nous et ne comptez pas sur l'hélium pour faire voler vos montgolfières (les 40g de matériels sont déjà bien trop lourds pour ce ballon de 30-40 cm de diamètre) et prévoyez plutôt un fil de nylon qui descend du plafond ! Voilà de jolies montgolfières pour un mariage !! Finalement en ce qui nous concerne, elles n'ont pas porté les noms des tables mais étaient accrochées dans la salle comme décoration.

Jeudi 11 septembre 2008

Centre de table

centre de table mariage

Centre de table • Chamalières (FR) • 30 août 2008

Voilà le résultat des oranges-bougies lorsqu'on les a mises sur les tables de notre mariage accompagnées de petits cailloux blancs, d'une fleur, d'un plateau en pierre de Volvic et de rubans en sizoflor !

Mercredi 10 septembre 2008

Détournement de fruits (2)

A force de maintenir le suspens à son paroxysme, on en finit par être un peu en retard... Certes, la surprise n'a pas été gâchée pour les présents, mais les lecteurs sont restés un peu sur leur fin et je les comprends. Voici le fin de mot de l'histoire des oranges...

Après de longues semaines passées au congélateur, les écorces d'orange se sont retrouvées un beau matin entre nos mains pour une séance de vernissage, afin d'optimiser leur conservation. Prévoir un vernis à l'eau et non inflammable vu l'utilisation finale ! Une fois le vernis sec et par une longue soirée pas trop chaude, il suffit de disposer une mèches cirée dans chaque demi-orange. Des pinces à linge feront très bien l'affaire pour les maintenir bien centrées.

decoration orange decoration orange

Pendant ce temps, prépare un bain marie pour y faire fondre de la paraffine ou des morceaux de vieilles bougies. N'oubliez pas de rajouter du colorant orange/jaune. Laissez bien fondre l'ensemble.

decoration orange decoration orange

Remplir les moules (ici les demies oranges) jusqu'au 2/3 de leur hauteur pour laisser prendre la mèche, sans pour autant que ça ne touche la pince à linge. Enlevez la pince à linge... Oh c'est magique, la mèche tient toute seule !

decoration orange decoration orange

Rajoutez immédiatement de la cire jusqu'à ras bord. Laissez durcir et égaliser ensuite les mèches. Vous voilà avec 27 bougies pour décorer des tables. En plus, ça sent encore l'orange ! Remettre au frigo jusqu'à 1 ou 2 jours avant utilisation par sécurité de conservation de l'écorce d'orange.

decoration orange decoration orange

Ah, j'allais oublié... En l'agrémentant d'une jolie fleur, de petits cailloux blancs et d'un centre de table en pierre de Volvic, vous obtenez un très joli centre de table pour un repas de mariage :-)

Lundi 8 septembre 2008

De retour...

Après 4 semaines de vacances passées en France, nous sommes rentrés hier à Lecce, mari et femme. Cela faisait bien longtemps que nous n'avions pas eu 4 semaines de vacances d'un coup et nous ne les avons pas vu passer. On avait tellement de choses à faire et à profiter ! Comme il se doit, hier, en arrivant, nous sommes allés nous baigner et manger une glace... et pourtant c'est bien la fin des vacances !

Nous avons plein de choses à raconter (notamment la fin des histoires des oranges et des filets de pêche), plein de photos à trier (on en a récupéré plus de 3000 !) et aussi plein de choses à préparer. En même temps que notre retour à Lecce, le compte à rebours avant de quitter l'Italie s'est mis en route. Départ prévu : aux alentours du 30 novembre pour une destination pas encore sure. D'ici là, on va encore parler mariage pendant quelques jours :-)

Et un grand merci général à tous ceux qui ont laissé des commentaires sur le blog pendant ces 4 semaines et surtout ces derniers jours !

Mardi 2 septembre 2008

Vive les mariés

mariés

Les Mariés • Chamalières (FR) • 30 août 2008

En avant première et en attendant les suivantes, voici une photo de notre mariage. Comme vous pouvez le voir nous avons dit "oui" sous un beau soleil et un temps splendide !

Callback not found for widget arlequin

Calendrier

« septembre 2008 »
lun.mar.mer.jeu.ven.sam.dim.
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930

Partager