Billets du mois de août 2007

Jeudi 30 août 2007

J - 366

Dans un an jour pour jour (l'année 2008 sera bisextile donc ça fait 366 jours), ce sera le plus beau jour de notre vie comme le veut la formule consacrée. On passera devant Monsieur le Maire, puis on ira à l'église et on finira par un bon repas et une fête sur les hauteurs de Clermont. Eh oui dans un an, on se marie !

Un an c'est long et court à la fois... pour chaque personne qu'on voit, on a toujours largement le temps. Mais on a encore plein de choses à faire et, et qui plus est à distance. Il faut réaliser les faire-parts, les envoyer, décider du menu, acheter les tenues, choisir les décorations de tous les endroits où on se trouvera, réfléchir aux dragées et encore plein de petits détails comme ça. De quoi bien nous occuper pendant un an, non ?

Mais en un an, il peut se passer aussi tellement de choses. Quoiqu'il en soit vous pouvez toujours noter le samedi 30 août 2008 sur vos agendas comme date de notre mariage !

Mardi 28 août 2007

New York

NY Stock Exchange • New York (USA) • Novembre 2002

La bourse est aussi un symbole fort de New York, mais peut être qu'elle se trouve un peu plus du côté obscur... surtout depuis qu'il y a cet immense drapeau des Etats-Unis accrochés sur la façade. A mon goût cela fait un peu trop : "nous sommes les plus forts". D'un autre côté, c'est quand même cette bourse que les autres tendent à suivre.

Mardi 21 août 2007

New York

La statue de la Liberté • New York (USA) • Novembre 2002

3 jours passés à New York ne sont pas suffisants pour découvrir en totalité la Grosse Pomme... mais c'est assez pour pouvoir admirer les immanquables. Il pleuvait ces jours-là, mais peu importe lorsqu'on a une volonté de découverte ! Je vous présente donc la statue de la liberté pour ceux qui ne l'avaient pas reconnue. Elle fait toujours beaucoup plus petite que dans les films lorsqu'on la voit pour la première fois, mais c'est quand même un symbole de paix important. Si seulement on pouvait respecter plus ces symboles...

Lundi 20 août 2007

Les vacances sont finies

Dur, dur, nos vacances sont finies. On n'avait pris deux semaines qui ne sont définitivement pas suffisantes, mais il faut bien qu'il nous en reste autant pour les fêtes de fin d'année... La première semaine, nous étions resté à Lecce pour profiter des plages et du soleil des Pouilles. La semaine dernière, nous sommes allés à Rome pour découvrir la capitale italienne que nous ne connaissions pas encore. C'était très joli mais on vous détaillera tout cela dans quelques jours, mais c'était crevant car on n'a beaucoup marché (comme à notre habitude lorsqu'on visite une nouvelle ville)... tout cela sous un soleil de plomb !

Vendredi dernier était donc le jour du départ de Rome. Moi, je me levais à l'aube pour prendre un avion pour Lyon, tandis que Juliette pouvait attendre l'après-midi pour rentrer sur Lecce. J'en ai profité pour pousser jusqu'à Clermont-Ferrand où je suis actuellement. Mais demain je retourne à Lyon pour participer à une conférence internationale EMBC'07. Je ne rentrerai que Lundi à Lecce et je ne vous promets donc pas beaucoup d'activité sur le blog jusqu'à mardi prochain, mais on sait jamais...

Vendredi 17 août 2007

Dômes vert blanc rouge

En cette saison estivale, on apprécie particulièrement les plats froids. Quand on se lasse des salades de tomates et tranches de melon, si facile à faire, on se lance dans la confection d'un grand saladier de taboulé ou de salade de pâtes. Avant de faire les courses cette semaine, j'avais sélectionné une recette de pâtes aux poivrons, ricotta et roquette. Mais une fois le moment venu (c'est-à-dire quand la roquette commençait à faire triste mine), mon envie de pâtes était passée. Et pourquoi pas un cake avec ses mêmes ingrédients? Sophie n'avait pas cette recette dans cahiers. Et l'ami Google m'a donné la réponse : pourquoi pas une terrine de poivrons ? Au bout de quelques minutes de réflexion, me voilà à préparer une adaptation de la recette de Caroline sur Marmiton.

Terrine au poivron et à la ricotta

Ingrédients :

  • 1 gros poivron rouge,
  • 1 oeuf,
  • 250g de ricotta fraîche,
  • quelques brins de ciboulette,
  • 2 cuillères à soupe de pesto,
  • 2 tomates,
  • sel, poivre.

1. Le rouge - Laver le poivron, le couper en deux et épépiner-le. Mettre le poivron dans un plat, sélectionner en mode grill du four et enfourner pour une dizaine de minutes. La peau du poivron, peut noircir, ce n'est pas un problème. Mettre le poivron dans un sac plastique de congélation fermé et laisser-le suer. Quand le sachet est plein de condensation, sortir le poivron et sa peau s'enlèvera très facilement !

2. Le blanc - Battre l'oeuf à la fourchette, ajouter la ricotta, la ciboulette hachée, saler et poivrer.

3. Le vert - Pour faire du pesto maison, hacher ou mixer le basilic, l'huile et les pignons de pin.

4. Le montage des dômes - Dans des moules à muffins anti-adhésifs, déposer une languette de poivron (qui peut dépasser sur les parois). Recouvrir d'une petite cuillère de pesto, de la moitié de la préparation blanche à base de ricotta, des rondelles de tomates et enfin le reste de ricotta. Enfourner dans un four préchauffé à 180°C et laisser pendant 30 minutes environ.

Laisser refroidir. Démouler et servir avec une salade ou de la roquette.

Mercredi 15 août 2007

La rédac' du mois : mon pêché gourmand

L'idée est plutôt séduisante: chaque mois, le même jour, à la même heure, les blogueurs qui le souhaitent pourraient écrire sur un sujet commun. Ce mois-ci, nous allons connaître le pêché gourmand de chacun... Les affreux pêcheurs qui m'accompagnent sont : Bertrand, JvH, Jean-Marc, Julien, Bergere, Christophe, Isabelle, Hibiscus, Fred, Anne, Hervé, Hpy, Joël, Chantal, Loïc & Hyun-Jung, Marie, Looange.

crème chantilly Tâche difficile d'avouer son pêché gourmand ! Quelle idée j'ai eu de proposer ce sujet... comme chacun sait, je suis un saint et je ne commets jamais de pêchés :-) Trève de plaisanteries, il faudrait d'abord savoir ce qu'est un pêché gourmand ! Parce que si un aliment doit faire grossir pour être rangé dans cette catégorie, je vais avoir du mal car pour l'instant je ne grossis pas... pourtant je cède facilement au nutella ou à tout type de biscuits contenant du chocolat.

nutella En effet, ce qui pourrait apparaître le plus comme mon pêché gourmand serait le nutella. Un pot fait rarement long feu dans mes placards. Mais comme Juliette n'aime pas ça, il y en a finalement rarement dans ces mêmes placards :-( Par contre je n'aime pas le manger avec du pain, je préfère de loin le manger à la petite cuillère... directement dans le pot ;-) Vous avez essayé aussi avec une banane ? Une bouchée de banane accompagnée du cuillerée de nutella... mmmm... succulent !

Prince de LU Mis à part le nutella, il y a aussi les biscuits. Mais pas n'importe quels biscuits, des biscuits avec du chocolat ! Et plus particulièrement les Princes de LU !! Je suis tombé dedans au collège ou au lycée je ne me souviens plus. Après les cours, je faisais mes devoirs en mangeant des Princes. Et depuis j'ai gardé cette habitude... de manger des Princes, pas les devoirs ;-) Par contre, il m'a toujours été très difficile de trouver des équivalents dans les pays où j'ai vécu (Canada, Italie, Norvège, Angleterre). Je me contente donc en général de substituts comme des cookies. Comme on dit, tant qu'il y a du chocolat...

Je me demande si mon pêché gourmand ne serait pas le chocolat finalement ??

Mardi 14 août 2007

Chutes de Niagara

Les chutes américaines • Niagara (CAN) • Novembre 2002

Pas aussi réussie que d'habitude cette photo :-( mais c'était juste pour vous faire voir que les chutes se parent de mille couleur lorsque la nuit est tombée. Les couleurs changent à interval régulier.

Samedi 11 août 2007

La pizzica

La pizzica est une danse et un genre musical traditionnels et populaires du Salento. Cette musique au rythme frénétique est l'héritière d'une tradition où les influences culturelles proviennent des périodes de dominations diverses (Athènes, Rome, Byzance, l'Espagne) et des échanges avec d'autres peuples de la Méditerranée. Ils existent trois types de pizzica qui se différencient au niveau de la chorégraphie. La "pizzica scherma" en est un et symbolise la tragédie du duel à mort auquel se livrent des hommes armés de couteaux, mais nous n'en avons jamais vu. La seconde est la "pizzica du coeur", elle met en scène la grâce et la sensualité de la chasse amoureuse. Elle se danse en couple et l'homme doit séduire la jeune femme sans jamais la toucher. La femme, elle, possède un foulard (rouge en général) pour se protéger et attirer l'homme jusqu'à elle. Enfin la "pizzica-pizzica" (ou tarantelle) est la forme la plus symbolique de cette musique et fut, à une époque, intimement lié au phénomène du tarantisme.

pizzica pizzica pizzica

On croyait que certaines personnes, en général des femmes, manifestant des troubles récurrents avaient été mordues par une sorte de tarentule, araignée mystérieuse. Ces femmes pouvaient être délivrées du poison, du moins temporairement, en entendant ce rythme obsessif des tambourins, cette pizzica, qui les faisait entrer en transe, danser jusqu'à l'épuisement. Depuis plus de 2000 ans, les gens pensent que c'est l'unique moyen pour échapper à la piqûre de la tarentule. Si vous êtes piqué, le poison remonte le long de votre jambe, vous avez alors des spasmes qui sont à l'origine du rythme de la Tarantella. Cette danse est la seule solution pour contrôler l'agonie diabolique, le rituel et la musique hypnotique vous libèrent alors du poison.

pizzica pizzica pizzica

Les rites du tarentisme ont survécu dans le Salento jusqu'à la première moitié du XXème siècle, avec lui ce sont le pouvoir de ce rythme, la passion des mélodies et la sagesse des paroles qui ont amené la pizzica jusqu'au XXIème siècle. Néanmoins, la pizzica connut une période de rejet car elle était perçue comme étant une coutume honteuse et pour cela reléguée aux couches les plus isolées de la société. Ce genre musical connut un nouvel essor au cours des années 70 et est aujourd'hui l'une des danses les plus appréciées et dansées par les jeunes, un symbole du Salento.

pizzica pizzica

Pour jouer cette musique, il vaut mieux avoir une mandoline (en général c'est plutôt une guitare) et un accordéon. Par contre l'instrument indispensable, évidemment, est le tambourin ! Parfois on voit également un harmonica, un violon ou une flûte. Les stars sont quand même les tambourins qui sont chauffés au dessus d'un feu de bois avant de les utiliser pour obtenir un son parfait. Enfin pour apprécier pleinement le spectacle, il faut également des ballerines pour danser et entraîner le public dans ses rythmes endiablés. En groupe ou en solo, elle sont habillées traditionnellement de blanc et de rouge. Je vous laisse avec les extraits en vidéos de quelques spectacles auxquels nous avons assistés (i Tamburellisti di Torre Paduli, et l'Arte Noscia). Vous ne trouvez pas ça entraînant ??

Jeudi 9 août 2007

Briochettes aux pépites de chocolat

Voilà la recette des briochettes aux pépites de chocolat que je vous avais promise dimanche dernier. Elles avaient bien égayées notre petit déjeuner en tout cas ! Elles proviennes d'un livre de recettes norvégiennes que Laurent m'avait rapporté lors de son séjour à Oslo. On ne peut pas dire que les recettes soient toutes typiquement norvégiennes puisque sinon ça voudrait dire que les Italiens nous mentent quant à l'origine de la pizza et que Ronald aurait volé la recette du hamburger aux vikings. Mais ceci est secondaire puisque ce livre nous a fourni la recette de ces délicieuses briochettes :-)

Briochettes aux pépites de chocolat Briochettes aux pépites de chocolat

Ingrédients pour 12 grosses briochettes :

  • 300 ml de lait,
  • un cube de levure de boulanger fraîche (25g),
  • 1 oeuf,
  • 100 ml de sucre,
  • 1 cuillère à café de levure chimique,
  • 1 cuillère à café de cannelle,
  • 100g de beurre,
  • 1L de farine (soit environ 750g),
  • 100g de chocolat à pâtisserie.

Cette recette ne se prépare pas à la dernière minute car il faut laisser monter la pâte. Idéalement, les ingrédients doivent être à température ambiante.

1. Délayer la levure fraîche dans le lait tiède et ajouter l'oeuf battu.

2. Mélanger les ingrédients secs, c'est-à-dire le sucre, la levure chimique et la cannelle, dans un grand bol. Ajouter le beurre mou coupé en cubes et mélanger énergiquement jusqu'à l'obtention d'une sorte de pommade. Y ajouter le lait et mélanger. Si des grumeaux se forment, la pâte n'est pas foutue !

3. Mettre la farine dans un saladier et former un puits. Ajouter petit à petit la préparation liquide à base de lait, tout en mélangeant. Pétrir. Ajuster éventuellement la quantité de farine ou de lait, afin d'obtenir un beau pâton de pâte.

4. Recouvrir d'un linge propre et laisser monter la pâte dans un lieu assez chaud et à l'abri des courants d'air. Au bout d'environ 2 heures, la pâte doublera de volume.

5. Hacher le chocolat pour obtenir des pépites. Ajouter-les à la pâte. Mélanger avec les doigts.

6. Former 12 petites boules et déposer-les sur une plaque du four, recouverte de papier sulfurisé. Recouvrir de nouveau d'un torchon et laisser monter encore une trentaine de minutes.

7. Préchauffer le four à 200°C. Enfourner les petits pains pendant une dizaine de minutes jusqu'à ce qu'ils soient dorés.

Déguster froid ou tiède ! A décliner aux raisins, à la crème, etc. selon vos goûts !

Source: Norwegian Cooking for Everyone de Bjarne Håkon Hanssen

Mardi 7 août 2007

Chutes de Niagara

Les chutes américaines • Niagara (CAN) • Avril 2003

A quelques mètres du "fer à cheval", on peut voir aussi les chutes américaines de l'autre côté de la frontière. Elles sont moins impressionnantes il faut bien le dire... mais au moins on peut admirer toute leur hauteur. En plus, à la fonte des neiges, c'est assez remarquable de voir toute cette eau se déverser sur des blocs de glace...

Dimanche 5 août 2007

7h45, le réveil sonne

Quelle idée de faire sonner un réveil à cette heure là un dimanche !! Vu le sourire sur nos visages et notre promptitude à ouvrir les yeux, ce n'est pas un oubli de réveil. Hop ! Nous sommes déjà debout. Un oeil sur le ciel : comme d'habitude, du soleil et la pluie n'est pas en vue. Le sac à dos se remplit rapidement : une boite en plastique, une bouteille et notre gourde isotherme. Un brin de toilette et nous voilà dans la voiture, filant dans les rues désertes de Lecce. Fenêtres ouvertes et musique à tue-tête, nous roulons gaiement vers Torre Chianca, profitant de notre deuxième jour de vacances. Au programme : petit déjeuner sur la plage. Trop bien !!

Nous reconnaissons à moitié la plage. Le vent forme de gros rouleaux qui éclatent sur la plage, la mer est moins limpide que d'habitude. Laurent suggère que ça me rappelle la mer du nord (pfff). La mer va plus loin que normalement et ne laisse que peu de place pour étaler nos serviettes. Peu importe, vu que le lieu est presque désert... Après un bain de pieds matinal, nous nous empressons de déballer notre brunch. Au menu : briochettes au chocolat faites maison et jus d'oranges sanguines. Nous savourons ce petit moment de bonheur... et la recette des briochettes sera en ligne cette semaine ;-)

Vendredi 3 août 2007

C'est un Américain qui le dit !

Bill Maher aime les Français et il le fait savoir dans son talk show aux E-U ! Cela fait toujours plaisir de se sentir encensé par une personnalité de culture différente. Il ne faut pas non plus se cacher derrière son petit doigt, il fait surtout ça contre le gouvernement des E-U et il grossit le trait... mais ça reste drôle. De toute façon, lorsqu'on aura compris qu'il y a du bon et du mauvais dans chaque société, c'est à dire qu'il y du bon et du mauvais en France mais aussi aux E-U, on aura fait un grand pas !! Je vous laisse regarder la petite vidéo, c'est en anglais mais c'est sous-titré en français ;-)

Mercredi 1 août 2007

Gallipoli Air Show 2007

Samedi dernier, nous avons assisté à un show aérien. Il s'agit d'une démonstration d'avions et d'hélicoptères qui a lieu tous les ans. Cette année, elle avait lieu à Gallipoli avec le soleil en pleine face pour les spectateurs. On a eu chaud comme c'est pas possible mais on n'a pas pris de coups de soleil ! Les avions passaient au dessus de la mer pendant que tous les gens les prenaient en photo. Nous, on était assez bien placé à deux pas de la mer. Ils ont commencé avec un peu de retard (Italie oblige ??) mais ça a quand même duré 2h30 - 3h ! Pour ouvrir le bal, un gros avion s'est présenté tout seul et a fait 3 ou 4 allers-retours. Autant dire que ça commençait tranquillement... Ensuite est arrivé un hélicoptère de la "Guardia di Finanza" qui a fait quelques acrobaties avant de faire une fausse intervention avec deux off-shore de la "Guardia di Finanza". On se serait cru dans les films Américains à la poursuite de trafiquant de drogue ;-) Ce fut le tour à deux autres hélicoptères de nous montrer ce qu'ils savaient faire, comment ils sauvaient les gens et comment l'un des deux pouvait se poser sur l'eau sur son fond plat !

Gallipoli Air Show 2007 Gallipoli Air Show 2007 Gallipoli Air Show 2007 Gallipoli Air Show 2007 Gallipoli Air Show 2007 Gallipoli Air Show 2007
Gallipoli Air Show 2007 Gallipoli Air Show 2007 Gallipoli Air Show 2007 Gallipoli Air Show 2007 Gallipoli Air Show 2007 Gallipoli Air Show 2007
Gallipoli Air Show 2007 Gallipoli Air Show 2007 Gallipoli Air Show 2007 Gallipoli Air Show 2007 Gallipoli Air Show 2007 Gallipoli Air Show 2007

Puis ce fut au tour de l'aéro-club de Lecce de chauffer un peu la foule. 5 avions légers étaient en formation pour faire des accrobaties : vol en formation serrée pour terminer en "bouquet". Une mouette s'est même permis le luxe de rejoindre l'escadrille. Si, si, je vous jure, regardez bien les photos ;-)

Enfin ceux que tout le monde attendait arrivèrent... les Frecce Tricolori passèrent une première fois au dessus de la foule dans un vrombissement assourdissant et en formation serrée. Il s'agit de la patrouille acrobatique officielle de l'armée de l'air italienne, l'équivalent de la patrouille de France. Elle compte 10 avions, ce qui en fait la patrouille acrobatique comportant le plus grand nombre d'avions ! Parmi les dix avions, un fait 99% de la démonstration en solo... c'est en général le pilote le plus expérimenté et le plus doué de la patrouille. En gros, c'est le crac de l'armée de l'air italienne. Par exemple, c'est lui qui monte en flèche dans des hauteurs stratosphériques, coupe ses moteurs en arrivant au "sommet", commence à tomber en feuille morte et doit rallumer ses moteurs pour repartir comme il faut... Les autres pendant ce temps là font des acrobaties de groupe. Evidemment, parfois ils dégagent de la fumée colorée pour tracer le drapeau de l'Italie dans le ciel. Personnellement, j'ai toujours préféré le bleu au vert ;-) mais bon personne n'est parfait... On a évidemment entendu des "oh comme ils sont forts" ou des "y a pas à dire ce sont les meilleurs". Oui, enfin bon, la patrouille de France n'est pas mal non plus. D'ailleurs toutes les patrouilles acrobatiques officielles des différentes armées nationales qui en possèdent une, doivent rivaliser entre elles. En tout cas c'était plaisant et ils sont quand même vraiment forts !

Callback not found for widget arlequin

Calendrier

« août 2007 »
lun.mar.mer.jeu.ven.sam.dim.
12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031

Partager