Billets du mois de juin 2007

Vendredi 29 juin 2007

Nos 7 vérités

Je me suis encore fait refilé un questionnaire... Cette fois-ci, il s'agit du jeu du des 7 vérités. ça en fait deux en peu de temps et je ne voudrais pas que ce blog en regorge. En même temps, c'est difficile de ne pas le faire quand il vient de la part d'un des participants de la rédac' du mois. Bergère m'a donc transmis ce petit jeu... et finalement ça tombe bien puisque je ne savais pas quoi écrire... Je ne sais pas si c'est lié à la chaleur, mais à partir d'une certaine température, plus il fait chaud moins j'ai d'idée et d'entrain.

1 - Ma première vérité est que je n'ai pas 7 secrets à révéler sur ce blog. Je pense en dire suffisamment ici pour que vous en sachiez un petit peu sur moi. Juliette va donc m'aider et vous révélera aussi quelques vérités.

2 - Je dois l'admettre, j'ai toujours raison. C'est plus fort que moi, je n'arrive pas à avoir tord...

3 - J'ai des cheveux blancs depuis quelques années. Le premier a dû apparaître quand j'avais entre 16 et 18 ans (c'est une marque de famille). Puis plusieurs autres ont suivi et les tempes sont déjà bien attaquées. Mais cela ne m'a jamais vraiment dérangé jusqu'à présent, et puis c'était une caractéristique pour ne passer totalement inaperçu.

4 - Juliette s'endort devant les films. Peu importe, le lieu, l'heure ou même la durée du film, elle s'endort aux 2/3 du film...

5 - Elle se fait pousser les cheveux pour avoir le choix de sa coiffure lors de notre mariage l'année prochaine. Mais elle pense qu'elle voudra quand même une coiffure avec les cheveux courts... du coup ça ne sert à rien de se faire pousser les cheveux (?).

6 - Elle a du mal à choisir ses chaussures. Ce n'est pas parce qu'elle a des goûts difficiles à satisfaire, c'est juste qu'elle a des pieds aux formes particulières... Les os de ses deux gros orteilles n'ont rien trouver de mieux que de ressortir...

7 - Pour fini, une petite vérité commune : on réfléchit à l'éventualité de partir 10-12 mois en Australie en 2009. Cela pourrait satisfaire plusieurs objectifs : découvrir un nouveau pays, voyager, réaliser ses rêves, notre voyage de noces, ...

Mardi 26 juin 2007

Ljubljana

Fontaine • Ljubljana (SLO) • 30 Mai 2007

Dans le Vieux Ljubljana, on trouve cette fontaine au pieds de la mairie. Elle doit aller sur ses 100 ans au moins et pourtant elle est encore toute blanche. Je soupçonne quand même un petit nettoyage radical récemment... J'aime bien cette photo qui laisse apparaître la cathédrale Saint Nicolas au second plan.

Lundi 25 juin 2007

Che calore !

doigts de pieds éventail Mon dieu ce qu'il fait chaud en ce moment !! Depuis la semaine dernière il fait plus de 40°C tous les jours, pas un seul nuage, pas une seule goutte de pluie et lorsqu'il y a un tout petit peu de vent, c'est de l'air chaud qui vient nous étouffer encore plus ! Ce matin à 9 heures, le thermomètre de la pharmacie indiquait déjà 34°C. Heureusement qu'il y a la mer pas loin. Ainsi ce week end, on est allé mettre ses doigts de pieds en éventails face à la mer et ne rien faire :-) On apprécie grandement d'être tout proche de la plage, mais là les températures sont vraiment un peu trop hautes !! Je ne parle même pas du pic de consommation électrique pour faire tourner les climatiseurs, mais c'est vraiment nécessaire et très agréable. Attention, je ne me plains pas (quoique je suis français après tout ;-) mais je dis juste qu'on supporterait très bien une petite dizaine de degrés de moins...

Samedi 23 juin 2007

Ocean's 13

Ocean's 13 - Allocine.fr A l'instar des Pirates des Caraïbes, il rôde comme un parfum de trilogie en ce moment au cinéma. D'ailleurs hier, Bertrand nous donné son avis sur le troisième volet des Pirates des Caraïbes. Aujourd'hui c'est à mon tour de vous parler du troisième opus de la saga Ocean que nous sommes allés voir hier soir au cinéma. Il m'est facile de vous dire que les meilleures trilogies sont toujours en trois épisode. Néanmoins, si on est sûr que la capitaine Jack Sparrow ne larguera pas une quatrième fois les amarres, Danny et sa bande pourraient de nouveau faire le casse du siècle (attention ça pourrait être celui de trop !). Il est toujours très difficile de confirmer de grandes performances, et cela est valable également pour le cinéma. Les suites et les suites de suites ne bénéficient plus de l'effet de surprise d'un premier numéro. Après le 1er, les gens peuvent sortir des salles obscures en disant "wouah, quelle idée géniale"... et en général ils ressortent du second en disant "mouais, pas mal mais il n'y a rien de bien nouveau". C'est ce qui m'était arrivé pour Ocean's 12, c'était bien mais pas vraiment de grosses surprises et même quelques longueurs.

Qu'importe aller voir Ocean's 13 devait être l'assurance de voir un bon film, même sans surprises. En effet, il n'y a pas trop de surprises mais il y a plus de rythme et un peu plus d'humour (certaine auto-dérision). C'est sûr que si Ocean's 11 ou Ocean's 12 ne vous a pas plus, le troisième volet ne vous plaira pas puisqu'il est de la même trempe. Néanmoins, c'est très efficace et c'est donc un bon film.

PS : Andy Garcia ressemble quand même comme deux gouttes d'eau à Al Pacino, non ?

Jeudi 21 juin 2007

Etes-vous un bon expatrié?

Cela fait déjà quelques jours (voire quelques semaines) que ce questionnaire tourne sur les blogs que je lis... il fallait bien qu'il me tombe dessus à un moment ou à un autre. Et c'est Julien qui a eu l'amabilité de me le faire passer. Je me limiterai à mon expérience Italienne de deux années puisqu'au Canada, j'étais plus étudiant en échange qu'expatriés. Voici donc les questions et mes réponses !

êtes-vous déjà allé chez le dentiste dans votre pays d'expatriation ?
Non, mais je pensais y aller. Par contre les dentistes "publics" n'ont pas une super bonne réputation. Pour un contrôle de routine, ça va, mais dès que le chantier est plus important, ça se complique ! Puis les dentistes "privés" sont super chers... et la mutuelle n'existe pas en Italie !

Fantasmez-vous encore aux filles de votre pays d'origine ?
Mais ça va pas de poser ces questions là !! Evidemment qu'il n'y a qu'une seule fille qui occupe mes pensées.

êtes-vous inscrit sur la liste électorale du consulat le plus proche ?
Non, le consulat le plus proche se trouve à 5 heures de route de Lecce, c'est donc plus sûr de voter par procuration :-)

Regardez-vous TV5 ?
Non. Mais j'arrive à regarder des émissions de télé françaises sur internet, ne vous inquiétez pas !

Avez-vous besoin d'un steak-frites par semaine ?
Pas plus que ça, non. Par contre j'ai besoin de ne pas manger un plat de pâtes par jour, donc de conserver quelques habitudes culinaires françaises !

Avez-vous des difficultés chez le coiffeur de votre pays d'expatriation ?
Pas du tout, c'est d'ailleurs maintenant plus facile. Il me suffit de dire "come al solito" et mon coiffeur me fait la même coupe que d'habitude. Ici, les coiffeurs pour homme font aussi barbiers... mais je préfère mon rasoir électrique tout neuf ;-)

Parlez-vous la langue de votre pays d'expatriation ?
Oui, j'avais pas le choix de toute façon car dans la région ils ne sont pas très forts pour le français ou l'anglais...

Faites-vous la bise aux Français que vous rencontrez ?
Oui, aux françaises. C'est plutôt sympa comme habitude et devrait être plus largement répandue !

Vous sentez-vous obligé d'aller à la fête du 14 juillet de l'ambassade ?
Non, et puis l'ambassade est trop loin pour n'y aller que pour ça.

Ecoutez-vous France-Inter en critiquant tout ce qui se passe en France ?
Je n'écoute pas France-Inter mais j'écoute RMC, mais sans critiquer tout ce qui se passe. Il est bon de rappeler que ce sont les français qui vivent en France qui critiquent le plus la France. Les expatriés ont en général tendance à dire "mais vous ne voyez pas les choses qui sont bien en France ?!?". Et puis on n'est pas parti parce qu'on n'aimait plus la France.

Savez-vous qu'Eddie Barclay et Guy Lux sont morts pendant que vos années d'expatriation ?
Mais il date de quand ce questionnaire ?? ça fait déjà quelques années qu'ils sont morts ces deux là... J'étais encore en France à cette époque là.

Ramenez-vous forcément un fromage de France ?
Ce n'est pas l'envie qui me manque, mais je me dis que ça ne ferait repousser le supplice que d'une ou deux semaines. Donc je ne le fais pas :-( Par contre, il faudrait mettre en place un pont aérien entre les producteurs de Saint Nectaire et Lecce pour me fournir toute l'année :-)

Quand vous rentrez en France, vous sentez-vous Français ?
Oui, ni plus ni moins, ni mieux ni moins bien. Un chouillas différent mais lié à mon avancée dans la vie.

Fuyez vous en voyant la police locale ?
Non, pas de quoi avoir peur de la police.

Regrettez-vous les apéritifs en terrasse ?
Oui un peu, le problème c'est qu'il n'y a pas beaucoup de bars avec terrasses :-( Pourtant ils auraient de quoi en faire autour de la place principale piétonne...

Avez-vous changé vos habitudes concernant le petit déjeuner ?
Non, je continue à sauter mon petit déjeuner. Et je vous remercie, mon organisme s'en porte très bien puisqu'il y est totalement habitué :-)

Laisser vous tomber les bonnes manières de votre pays d'origine pour vous adapter à celles de votre pays d'accueil ?
Seulement quelques unes pour faire couleur locale et parce qu'il n'y a pas écrit pigeon sur mon front. Par exemple, j'ai arrêté de dire merci quand on me laissait passer ou qu'on me tenait (rarement) la porte... puisque personne ne le fait ou ne vous regarde, alors...

Quelle attitude de votre pays d'expatriation espérez-vous garder ?
Le côté cool et tranquille, à savoir qu'il y a toujours moyen de s'arranger. Et sont assez ouverts et gentils dans l'ensemble.

Quelle attitude de votre pays d'expatriation espérez-vous ne jamais prendre ?
A force de pousser trop loin le côté cool et tranquille, ça frôle parfois la dilettante. La relation avec l'espace temps n'est pas non plus idéale : on attend toujours la dernière seconde et on arrive en retard.

Alors est ce que je suis un bon expatrié ??

Mercredi 20 juin 2007

Je vote... multiculturalisme

A force d'avoir programmé les billets de la semaine dernière, j'en aurais presque oublié de recommencer à écrire sur ce blog :-) On est rentré de la summer school samedi... ce n'est pas que c'était bien loin : 1/2h de voiture. Mais on a profité de notre week-end pour nous reposer. Comme prévu ce fut assez fatiguant étant donné qu'il fallait suivre le programme scientifique de la journée et le programme d'activités les soirs. A tout cela, on devait ajouter la pression de l'organisation : faire en sorte que tout le monde soit au bon endroit au bon moment. Au final tout s'est bien passé et tout le monde semblait être content.

Ce qui est particulièrement agréable lors de ces rencontres est le contact facile qui peut s'installer entre de gens des 4 coins du monde. Cette édition a regroupé pas moins de 20 nationalités différentes venant de 4 continents différents (manquaient à l'appel l'Antarctique et l'Afrique). Les sujets de discussion sont vastes et variés... par moment le contenu est scientifique mais sinon la base reste les différences culturelles. Mais on peut parler argent, politique ou refaire le monde sans aucun problème. On parle voyage aussi... beaucoup... A ce propos, j'ai revu mon collègue Australien qui était reparti vivre en Australie après 10 ans passés en Europe. Il a été invité pour qu'il parle de son nouveau boulot. J'en ai profité pour lui poser quelques questions un peu plus précises sur l'Australie ("pour un boulot de dans 2 ans" ?). Je voulais savoir ce que je pouvais espérer comme boulot avec un visa vacances-travail. Sachant qu'on peut travailler 6 mois pour une même entreprise, ça m'intéressait de savoir si on peut éviter (pour une période de 6 mois) les petits boulots itinérants. Ce qui me plairait serait de faire quelques mois en faisant le tour de l'Australie, puis pendant 6 mois trouver un boulot intéressant pour vivre comme un Australien. Affaire à suivre...

Mardi 19 juin 2007

Ljubljana

Terrasse de café • Ljubljana (SLO) • 30 Mai 2007

Cette photo appartiendrait certainement plus à la catégorie "insolites" que "belles photos" mais elle me plaît bien, alors je vous la fait partager. Ce n'est rien d'autre qu'une terrasse de café me direz vous... certes... mais il a fallu que je me monte (en funiculaire ;-) jusqu'au chateau de Ljubljana, que je mette le zoom à fond et que je déclenche sans bouger. Et puis c'est assez harmonieux je trouve toutes ces chaises ocres avec des ronds de tables blancs ou noirs...

Vendredi 15 juin 2007

La rédac' du mois : le voyage de mes rêves !

L'idée est plutôt séduisante: chaque mois, le même jour, à la même heure, les blogueurs qui le souhaitent pourraient écrire sur un sujet commun. Ce mois-ci, nous allons tous voyager puisque le sujet est "le voyage de ses rêves". Vos guides-rêveurs du jour sont : Olivier, Nathalie, Bertrand, JvH, Jean-Marc, Lady Iphigénia, Isabelle, Hpy, Anne, Hibiscus, Bergere, Bluelulie, Hervé, Ervalena, Pho, Aurélie N, Christophe. N'oubliez pas d'aller déchiffrer leurs rêves (il peut y avoir quelques problèmes de mise en ligne sychronisée dus à des décalages horaires).

Ce ne sont ni les destinations, ni mes rêves qui me vont poser problème pour taper sur mon clavier, mais bien la nécessité de faire un choix. Il y a tellement d'endroits qui me sont encore inconnus et où je souhaiterais aller (même si je dois bien dire que j'ai eu la chance de voyager). J'aurais pu vous parler de l'Islande dont je voudrais faire le tour, des fjords scandinaves au milieu desquels je voudrais me sentir tout petit, ou pourquoi pas du Mexique et de ses civilisations disparues, ou encore de l'Ecosse et de sa route du whisky... Non, finalement la compétition était jouée d'avance, toutes ces destinations sont merveilleuses et j'irais fort volontiers. Mais un seul pays occupe mes pensées journalières, je le sens qui m'appelle, qui m'attire à lui... Si loin, si grand... je rêve d'aller en Australie !

Drapeau australien Opéra de Sydney

Cette destination parcourt mes rêves depuis presque toujours et je ne pourrais mettre une date précise au commencement de cette envie. Néanmoins, je me souviens que vers l'âge de 10 ans, je regardais en boucle le film Crocodile Dundee. Je le trouvais fascinant et le "virus" de l'Australie vient peut être de là ?? Il est vrai qu'il est difficile que ça date de plus longtemps, ça fait quand même nettement plus de 15 ans !! Cela fait si longtemps, et pourtant je ne suis pas sûr si beaucoup de monde est au courant (?) Mes parents l'ont été assez tôt puisque j'ai un guide touristique de l'Australie datant de 1993. Juliette l'est aussi, mais à part ça, je ne sais pas. Je suis plutôt quelqu'un du genre à garder ses rêves pour soi. Mais aujourd'hui, le jour est venu de le crier haut et fort à la terre entière. Je me souviens, que même tout petit, je me disais : "un jour, j'irai en Australie". Oui, un jour j'irai en Australie !!! Depuis cette phrase est en boucle dans un coin de mon cerveau.

Koala roadsign Shark Hotel

Le problème, c'est que c'est loin, très loin. Il faut compter au moins 24 heures d'avion et faire une escale obligatoire ! De plus, à force de me documenter, d'y penser, d'y rêver, de m'y voir, je suis devenu exigeant et je pense que paradoxalement je serais déçu d'y aller pour 1 ou 2 semaine(s) : pas le temps de tout voir, pas le temps de profiter. Ce ne serait pas faire honneur à ce rêve d'enfant. Mais depuis quelques années, ce projet prend corps petit à petit, il est déjà bien mûr dans mon esprit, et je suis impatient d'en récolter les fruits ;-) Une première tentative avait été envisagée pour y effectuer ma dernière année d'école d'ingé... mais il m'avait manqué 0.5 point sur la partie d'expression écrite au TOEFL. Du coup, je suis allé au Canada où j'ai rencontré Juliette qui elle aussi avait failli partir en Australie (destin quand tu nous tiens). Une deuxième tentative avait été évoquée au moment de trouver notre premier emploi (nous serions partis en Australie au lieu de l'Italie). Oui, mais voilà, pas facile de trouver un job aussi loin et débarquer là-bas sans rien me faisait peur (le moment ne devait pas encore être venu).

crocodile kangourou

La troisième tentative, j'espère sera la bonne ! Elle germe petit à petit depuis notre installation réussie en Italie. Nous sommes venus sans filets en Italie, et on y travaille et tout et tout... donc pourquoi pas le refaire en Australie ?? Oui, mais l'Australie n'est pas l'Europe et elle ne permet pas un Européen de se balader comme ça. Pas de problème :-) la solution serait de prendre un visa travail-vacances (WHV pour Working Holiday Visa), très facile à avoir (si on est de la bonne nationalité), pas cher, valable un an et permettant de travailler tout au long de cette période (avec la restriction de rester 6 mois au maximum dans une même entreprise). Je pense qu'une année devrait suffire puisque je ne sais pas si on arriverait à vivre aussi loin de nos amis et nos familles pendant plus longtemps... C'est très bien tout ça, mais quand ? Le destin a voulu que nos contrats de travail respectifs en Italie se terminent à quelques mois d'intervalles fin 2008. Pourquoi pas en profiter pour partir le 2 janvier 2009 pour quelques mois... Si ça a l'air déjà écrit, je vous rassure c'est encore loin d'être décidé !

long camion route de l'outback

Je vous ai déjà retenu suffisamment longtemps sur ce blog (excusez moi pour la longueur). Je pourrais encore vous parler de tous les trésors que renferment l'Australie : Sydney, Canberra, Melbourne, Perth, Darwin, Adélaïde, Brisbane, Cairns, Ayers Rock, la terre rouge de l'outback, les kangourous, les koalas, les wombats, les fameux panneaux de signalisation jaunes, les camions de transport longs comme des trains, les requins, les crocodiles, la cool attitude, les Aborigènes, et j'en oublie encore plein... Mais je vais vous laisser aller rêver sur les autres rédac'. Peut être que ce billet sera le premier billet, d'un blog intitulé "Le blog de Laurent et Juliette, deux français expatriés en Australie"...

ayers rock - uluru sauveteur

"Tu te vois te réveiller à 40 ans, sans jamais être allé en Australie, et faire face au souvenir de cet enfant de 10 ans qui rêvait d'aller en Australie ?", c'est ce que m'a dit un Australien lorsque je lui ai parlé de mon rêve d'aller dans son pays natal.

Mercredi 13 juin 2007

Summer school time

plage gallipoli Pour la troisième année consécutive (2005, 2006), la summer school de "mon" projet européen de recherche Aris*er est organisée en Italie aux environs de Lecce. Juliette a nettement participé à son organisation et je l'ai aidé quand je le pouvais. Cette année, c'est un hotel en bord de mer aux portes de Gallipoli qui accueille tous les chercheurs participants aux projets comme ceux qui veulent participer à l'évènement. Le programme est simple : 5 jours de présentations et de discussions scientifiques pour la majeure partie des journées, puis 5 soirs de socialisation en tout genre. L'équation est également simple, il faut se lever tôt, se coucher tard et ne pas s'endormir dans la salle de conférence. Evidemment la plage aux portes de l'hotel nous attire entre la fin des présentations et le début de la soirée !

Nous y sommes depuis dimanche dernier et jusqu'à samedi prochain... J'avoue que j'ai écrit ce billet avec anticipation mais c'était pour vous donner quelque chose à lire pendant cette semaine, parce que bien évidemment je n'ai pas le temps de me ballader de blog en blog. Néanmoins, rassurez vous vendredi 15 il y aura bien la rédac' du mois. Je ne pouvais pas manquer l'occasion de vous parler du voyage de mes rêves !!

Mardi 12 juin 2007

Ljubljana

Ljubljanica • Ljubljana (SLO) • 3 Juin 2007

La Ljubljanica est un des deux fleuves qui coulent dans Ljubljana. Tous les cours d'eau donnent lieu à de belles photos et celui-ci ne déroge pas à la règle. On peut y voir le pont des cordonniers accueillant quelques exposants d'un marché aux puces. Au loin, on devine le "Gratte-ciel" qui fut nommé ainsi parce que ce fut le premier immeuble de Ljubljana à arborer cette architecture (même s'il n'est pas très haut).

Dimanche 10 juin 2007

Oseriez-vous?

En devenant blogueur, nous nous sommes aperçus qu'on recevait de plus en plus d'emails de gens qu'on ne connaissait pas, très souvent sympathiques, mais parfois surprenants ! Moi qui n'ose même pas aller sonner chez la voisine s'il me manque un oeuf (bah non, tant pis, je m'en passerai)... il y en a certains qui ne se gênent pas pour demander qu'on enquêtent pour eux ! Par exemple : des vacanciers qui cherchent un logement pour la semaine prochaine, pas cher, près de la mer, avec activités nautiques pour le petit et club d'aquagym pour la maman, mais bon pas un village de vacances car c'est pas de tout repos... Dommage pour eux, mais tout ce qui concerne les vacances en Pouilles, on n'est pas trop calé parce qu'on y vit ! Est ce que vous connaissez, vous, un hotel pas cher bien placé près de chez vous ? C'est souvent une question piège ;-) En général, on ne leur en veut pas du tout d'avoir tenté le coup, mais on ne répond pas à ces questions. Nous nous en excusons auprès de leurs auteurs mais on ne peut pas tout faire ! Rarement, on répond avec ironie qu'on n'est pas une agence de voyage ou des détectives privés (mais surtout quand la question est posée dans les commentaires). En tout cas, ça nous permet d'avoir des anecdotes à raconter ;-) Mais ce blog est fait pour faire partager ce qu'on vit, et ce n'est pas un "blog-réalité" où vous nous feriez vivre ce que vous avez envie.

Et puis il y a aussi des recherches de personnes, comme si les Pouilles étaient si petites qu'on connaissait tout le monde ! Il y a un lecteur (rempli d'espoir) qui cherchait une amie d'enfance. Les indices étaient bien maigres : elle avait le nom du lycée, mais nulle trace de celui-ci sur internet. Il se souvenait que pour aller à l'école il passait par la place San Oronzo (c'est la place principale, donc ça aide pas trop sur le quartier) et près d'une petite prison (j'ignorais qu'il y eut une prison dans le centre ville). Quant à l'amie d'enfance, elle connaissait son nom, son année de naissance, prénom et profession du père... "Désolé Monsieur, mais Sherlock Holmes, c'est la sonnette juste au-dessus". Bon je me moque un peu (mais gentiment). Par contre, une autre fois, quelqu'un avait laissé un message sur le livre d'or en disant qu'il cherchait un ami d'enfance : le fils d'une personne dont il donnait le nom de famille et la ville. Les pages blanches donnaient 5 ou 6 personnes correspondant à ce signalement, et ce fut la seule réponse donnait pas Laurent. Mais quelle fut notre surprise quand, un beau jour, un autre commentaire fut écrit en disant : "heu, je crois que c'est moi qu'on cherche !". Nous les avons mis en contact et puis c'est tout.

Si on n'a pas trop l'envie et le temps de répondre à ce genre de demandes, par contre on répond plus souvent à celles des futurs expatriés. Car on aurait bien aimé, nous aussi, avoir eu des "témoignages" d'expatriés français à Lecce. Ou il n'y en avait pas, ou ils se cachaient ! En tout cas, jusqu'à présent et grâce à ce blog, nous en avons rencontrés 11 : un beau petit groupe ! Alors si vous aussi, vous venez bientôt vous expatrier à Lecce, ou bien que vous y êtes déjà, ou encore que vous hésitez à sauter le pas... alors n'hésitez pas à nous poser des questions, en sachant rester conci et en ayant déjà un projet (pas question de tout faire à votre place).

Vendredi 8 juin 2007

A la découverte de la côte slovène

Samedi dernier était organisé une excursion à Piran une ville sur la côte Slovène (pour ceux qui ne suivent pas, c'était à partir de Ljubljana). La Slovénie ne possède que 45 km de côte (ce n'est pas beaucoup), mais quand on regarde une carte, on comprend mieux pourquoi : l'Italie s'est gardé une bande de 70 km de long et de 5 km de large le long de la mer pour ne pas "perdre" Trieste. Les frontières ont en effet bougés plusieurs fois dans ce coin-là au cours du siècle dernier. Du coup, la Slovénie ne possède pas de port majeur mais plutôt 4 ou 5 petits ports dont Piran, qui se trouve être par la même occasion le point le plus à l'ouest de la Slovénie !

Campanile de Piran Fabrique de jambon fumé à Piran Phare de Piran

Environ 150 km séparent Ljubljana de Piran, du coup on s'est arrêté visiter la grotte Škocjanske en passant. 1h30 de marche en passant de salles en salles pour atteindre la grotte la plus haute de plafond d'Europe : elle faut approximativement 150m de hauteur... même pas peur. Ensuite nous avons visité une fabrique de pršut (jambon fumé), c'est assez impressionant de voir des murs couverts de jambon... Cette visite fut aussi accompagnée d'une dégustation... ça tombait bien puisqu'il était sur les coups de midi !

Piran Piran

Nous sommes finalement arrivés à Piran en début d'après midi et avons pris le temps d'arpenter ses ruelles jusqu'à son campanile d'où la vue est imprenable ! On voit l'Italie de là haut... mais on a aussi une vue plongeante sur toute la ville. Ce n'est pas une très grande ville (c'est le moins qu'on puisse dire), mais elle a son charme !! Nous avons terminé la journée (comme les autres à Ljubljana) par un bon restaurant. Le serveur nous a apporté les poissons frais sur un plateau roulant pour nous faire choisir. Ce fut très bon.

Mercredi 6 juin 2007

Visite de Ljubljana

Vous en rêviez depuis mon retour, voilà enfin le récit de mon voyage en Slovénie ! Au programme, il y avait dont deux jours de travails intensifs pour 1 jour de visite de Piran et 1 jour et demi pour profiter des charmes de Ljubljana. C'était donc alléchant, et la réalité ne démentit pas ce constat prémonitoire ! On peut dire que la capitale slovène porte bien son nom puisque Ljubljana signigie "la ville qu'on aime". C'est une capitale à taille humaine puisqu'elle n'est peuplée que de 400 000 habitants. Forcé de constater qu'il doit être très agréable d'y vivre. C'est une ville vraiment jolie et sympathique, qui semble très paisible (remarque à moi-même : peut être que tout semble paisible à côté de l'Italie ? ;-)).

chateau de Ljubljana pont des dragons

Elle se trouve sur le parcours des deux rivières que sont la Ljubljanica et la Sava. Son centre historique s'en trouve d'ailleurs encerclé, c'était sûrement une défense naturelle à l'époque de la construction du Château, qui en plus se trouve sur une petite colline. Ljubljana se trouve dans une vallée, ainsi la vue est totalement dégagé pour celui qui veut bien monté dans la tour de l'horloge du château. De là, une vue imprenable sur la ville nous est offerte... et cette vue s'étend jusqu'aux montagnes environnantes culminant à 2000 mètres. Comme toutes les villes dotées d'un fleuve ou d'un canal, les rives de la Ljubljanica permettent de faire de très jolies photos en jouant avec les reflets des habitations et de la lumière.

Pont des cordonniers Les Trois Ponts

Evidemment, pour aller d'une rive à l'autre, il faut des ponts qui sont souvent remarquables. Il y a tout d'abord le pont des dragons qui tire son nom des dragons situés à ses extrémités et aux pieds de ses lampadaires. Puis on trouve les Trois ponts, qui sont une particularité architecturale de Ljubljana composée du vieux pont de pierre datant de 1842 et de deux autres ponts latéraux plus étroits ajoutés en 1931. L'ensemble de ces trois ponts constitue une entrée harmonieuse dans le vieux Ljubljana tout en donnant sur la place centrale où tout le monde se retrouve (place Prešeren). On peut terminer avec le pont des cordonniers qui ressemblait, avant sa rénovation, au Ponte Vecchio de Florence. En effet, il était couvert et bordé d'échoppes d'artisans d'où il tira son nom. Mais maintenant, c'est un pont comme les autres.

Eglise de l'Annonciation Cathédrale Saint Nicolas

Les amateurs d'église ne seront pas en reste. Par contre, il faudra pouvoir jongler avec les 9 offices célébrés quotidiennement et la fermeture entre midi et deux. Cela demande un tout petit d'organisation pour évidemment ne pas visiter pendant les messes. C'est faisable et ça vaut le coup ! Des couleurs assez vives à l'extérieur (jaune ou rouge), on passe à de nombreuses fresques peintes sur les murs et plafonds des églises et de la cathédrale.

Le vieux Ljubljana Opéra et Théâtre national

Evidemment, il ne s'agit que d'une liste non exhaustive des lieux à découvrir. D'autres bâtiments, ruelles ou lieux vous attendront lorsque vous vous perdrez volontairement dans les rues du vieux Ljubljana. Néanmoins, cela reste une ville relativement petite qui peut très bien se visiter sur un un week end. De plus, vous pourrez profiter de ses arbres et espaces verts nombreux qui sont à l'image du pays (50% de la surface de la Slovénie est recouvert de forêt). Cela lui donne une atmosphère très agréable.

Pour voir l'album photo complet, c'est ici

Mardi 5 juin 2007

Ljubljana

Pont des Dragons • Ljubljana (SLO) • 30 Mai 2007

Voici la première vision touristique que j'ai eu de Ljbubljana : il s'agit du pont des dragons qui enjambe la Ljubljanica. Son nom vient du fait que deux dragons (comme sur la photo) encadrent chacune de ses extrémités. De plus, le pied de chaque lampadaire du pont est aussi un petit dragon. A l'arrière plan, on devine la cathédrale de Saint Nicolas.

Lundi 4 juin 2007

En attendant mieux...

Hier soir, je suis rentré à Lecce après 5 jours passés à Ljubljana. Comme souvent dans ces cas-là, on revient plus fatigué qu'on était parti. Mais en même temps, je n'y allais pas pour me reposer ! Quoiqu'il en soit, je vous en raconterai un peu plus très bientôt... En tout cas, c'est une ville très jolie et sympathique !

L'autre bonne nouvelle est que l'ASM Clermont Auvergne a gagné sa demi-finale samedi contre Toulouse. Je n'ai pas vu le match évidemment, mais ça me fait très plaisir qu'ils jouent la finale... en espérant pouvoir la voir ;-) (un air de streaming flotte dans l'air).

Callback not found for widget arlequin

Calendrier

« juin 2007 »
lun.mar.mer.jeu.ven.sam.dim.
123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930

Partager