Hier on m'a proposé d'aller (avec 4 autres étudiants) dans un hôpital pour récupérer des images très intéressantes puisqu'elles sont faites avec un IRM qui possède une bobine de 3 Tesla (il y en a que 3 en Italie !). Et celui se trouve dans une toute petite ville "San Giovanni Rotondo" à 3 heures de route de Lecce. C'est un hôpital très important dans l'Italie (plus particulièrement dans le sud). En effet il y a des chercheurs de Naples (grosse ville d'Italie) qui viennent pour utiliser les appareils de l'hôpital.

Mais alors pourquoi avoir un hôpital dans une petite ville comme ça (loin de tout...). Et bien l'histoire est simple (si j'ai bien compris). C'est un prêtre fransiscain "Padre Pio" (très riche à l'époque) qui a fondé cet hôpital. Grâce à son argent, il s'est développé et est devenu important à l'époque... et depuis il reste compétitif grâce aux dons des italiens de la région.

Voilà, nous sommes donc partis à 6h30 du matin pour arriver un peu avant 10h. Et que fût ma surprise en voyant cette petite ville remplie de restaurants, hôtels et cars de touristes !! En fait il faut savoir que ce prêtre a été sanctifié par Jean Paul 2 et c'est pour cela que les touristes viennent... on peut acheter tous ce qu'on veut à son éphigie (statue, assiette, verres, bavoirs, ...). On peut trouver dans cette petite ville une grande église moderne réalisé par un des architectes italiens les plus reconnus (dont j'ai oublié le nom mais j'essaierai de le retrouver) : les sièges dessinent un demi cercle autour d'un autel design. S'il n'y avait pas tout un pan de mûr qui représente une fresque biblique, on la prendrait facilement pour une salle des fêtes vu de l'extérieur... Néanmoins elle est très originale et très jolie sans être exubérante.

Pour la fin de la petite histoire, l'IRM ne marchait pas quand on est arrivé et on a attendu jusqu'à 15h pour qu'on nous dise qu'il n'allait pas pouvoir être réparé aujourd'hui... donc efficacité nulle pour ce premier déplacement. Mais ça m'a permis de visiter un peu et de parler un peu plus avec les 4 étudiants qui m'accompagnaient.