La route que nous empruntons depuis 2 jours n'est réouverte à la circulation que depuis 5 jours... en effet elle est resté fermée pendant près d'un mois à cause des "floodways" qui sont des innondations locales de la route à cause des fortes pluies. Tout le monde nous dit que c'est inhabituel et que la couleur verte qui nous entoure est assez rare, surtout en cette période ! Nous voulons bien les croire quand on voit les photos dans les brochures. On ne s'en plaint pas surtout que les nuages éparses ont laissé leur place à un grand soleil.

Nous continuons incessablement notre route vers la côte Est. On voit cependant que l'eau a fait des dégats sur la route et qu'ils n'ont pas eu le temps de tout réparé. La chaussée est à certains endroits déformée et à d'autres laisse sa place à un trou plus ou moins grand. Ils faut donc conduire avec beaucoup d'attention et pas trop vite. Mais nous avons l'habitude de ménager Safari et de ne pas conduire au delà de 90-95 km/h (sur des routes limitées au moins à 110 km/h). Nous traversons deux petites villes sur la route : Cloncurry et Julia Creek qui nous ont un peu déçues car dépourvue d'intérêt touristique. Pourtant dans les brochures de la région, il était écrit que Cloncurry avait quelques beaux bâtiments... on attend toujours. D'autre part, Cloncurry est le berceau de la compagnie aérienne nationale Qantas car elle fut sa première destination. L'aéroport possède même le premier hangard Qantas... nous avons fait ce petit détour de 2km pour ne voir qu'une piste et un hangard sans inscription :-( Julia creek reste dans la même tonalité, les attentes en moins.

Nous arriverons jusqu'à Richmond où commence une zone de fossiles très importante en Australie mais le musée ferme plus tôt le samedi, ça va donc être un peu juste pour nous. Ce n'est pas qu'on soit des grands passionnés de musée et de fossiles, mais ça aurait pu faire l'attraction de la journée. Tant pis, on fait quand même une pause pour faire souffler le campervan comme d'habitude et d'ailleurs nous ne sommes qu'à une cinquantaine de kilomètres de l'endroit où on a prévu de s'arrêter pour la nuit. Un peu plus tard nous reprenons la route et c'est alors qu'à une grosse moitié du trajet, nous commençons à entendre un bruit provenant du moteur. On dirait quelquechose qui claque à intervalles réguliers. Ce n'est pas bon signe mais en diminuant le régime moteur et la vitesse, nous parvenons à plus ou moins arrêter le bruit ou du moins l'atténuer. Nous arrivons à bon port pour la nuit et nous espérons fortement que ce ne soit que passager et peut être dû à la chaleur. C'est assez stressant comme situation mais nous verrons demain matin et irons au garage de la plus proche ville.

flinders highway